Démarches

  • Le médecin traitant et le parcours de soins coordonnés

    Tout sur le médecin traitant et le parcours de soins coordonnés

    Pour un meilleur suivi de votre santé et une prise en charge optimale de vos soins, il est vivement recommandé de déclarer un médecin traitant. C’est la première étape de ce que l’on appelle le parcours de soins coordonnés. Cela peut impacter directement les remboursements de vos soins. En quoi cela consiste-t-il ? Quelle est l’importance du médecin traitant ? Quels sont les effets sur vos remboursements ? Retrouvez le point complet sur le parcours de soins coordonnés.

  • Différences entre médecin conventionné secteur 1 et 2

    Qu'est-ce qu'un médecin conventionné secteur 1 ou secteur 2 ?

    Médecin conventionné secteur 1 ou 2 ? Au moment de prendre un rendez-vous médical, nombreux sont ceux qui se demandent ce que cela change. Cette information a son importance, car la convention à laquelle adhère un médecin a une incidence directe sur ses honoraires et sur les rembourse-ments par l’Assurance Maladie.

  • Avoir deux mutuelles, est-ce possible ?

    Avoir deux mutuelles, est-ce possible ?

    Vous le savez sans doute, la loi impose depuis 2016 aux entreprises du secteur privé de proposer à leurs salariés une complémentaire santé. Peut-on, toutefois, souscrire à une deuxième mutuelle afin de bénéficier de meilleurs remboursements ?  Est-ce autorisé ? Quels sont les points positifs et les inconvénients de cette solution ? Quid de la surcomplémentaire santé ? On fait le point !

  • Mi-temps thérapeutique : que dit la loi ?

    Mi-temps thérapeutique : que dit la loi ?

    Après un arrêt prolongé pour maladie ou accident, dans certains cas, revenir au travail à temps plein n’est pas forcément la meilleure solution, pour le salarié comme pour l’employeur. Il peut être en effet préférable de recourir au dispositif de « reprise à temps partiel pour motif thérapeutique ». Nous vous expliquons ce dispositif fondé sur le dialogue entre l’employeur, le salarié et le corps médical.

  • Démarche qualité de vie au travail : quel pilotage ?

    Démarche de qualité de vie au travail : quel pilotage ?

    L’alliance entre bien-être au travail et performance de l’entreprise est au cœur de la démarche qualité de vie au travail (QVT). Toutefois pour réussir celle-ci, l’entreprise a tout intérêt à s’appuyer sur un comité de pilotage élargi. Nos clés pour qu’il assure le suivi des expérimentations et la diffusion des bonnes pratiques dans les meilleures conditions.

  • Le retour à l'emploi après un arrêt de travail

    Le retour à l'emploi après un arrêt de travail

    Alors qu’en 2019, 44 % des salariés déclarent avoir eu un arrêt maladie au cours des 12 derniers mois, s’assurer que la reprise se passe dans de bonnes conditions est un véritable enjeu. 
    Pour 1 salarié sur 8 (13 %), le retour en entreprise après un arrêt maladie s’est mal passé, d’autant plus lorsque celui-ci est de longue durée. 1
    Anticiper la reprise du travail est souvent la clé pour un retour réussi.
     

  • Comment déclarer un arrêt de travail ?

    Comment déclarer un arrêt de travail ?

    44 % des salariés interrogés en 2019 se sont vu prescrire un arrêt maladie au cours des 12 derniers mois. Vous êtes dans ce cas et pour vous soigner votre médecin vous a prescrit un arrêt de travail ? Vous avez 48h pour informer votre employeur et votre caisse primaire d’assurance maladie. Comment ? 

  • Deuil en milieu professionnel : accompagner un moment difficile

    Deuil en milieu professionnel : accompagner un moment difficile

    Le deuil est l'une des grandes épreuves de la vie face à laquelle chacun peut se trouver confronté dans le cadre du travail : un collaborateur proche qui perd l'un des siens, le décès d'un collègue ou d'un cadre dirigeant. Comment y faire face ?

  • Zoom sur l'activité partielle

    Zoom sur l’activité partielle

    Lorsque les entreprises font face à des difficultés économiques conjoncturelles l’activité partielle aussi appelé « chômage partiel ou technique »permet de maintenir les salariés dans leur emploi et de leur assurer une indemnisation en compensation de la perte de salaires dans la limite de 1 000 heures par an.
    Cette limite est portée à 1 607 heures jusqu'au 31 décembre 2020. Afin de limiter les conséquences d’une baisse d’activité, liée à la pandémie de COVID-19, le Gouvernement a souhaité redimensionner le dispositif d’activité partielle aussi appelé « chômage partiel ou technique ».