Ordonnances médicales : validité et renouvellement

Validité et renouvellement des ordonnances médicales
Publié le 20.05.2018

Une ordonnance médicale est un document permettant à certains professionnels de la santé (médecin, dentiste ou sage femme) de prescrire un acte ou un examen médical (radiographie, analyses de biologie, consultation chez un spécialiste...), des médicaments ou un équipement (lunettes ou lentilles, béquilles...).

Quelle est la validité d'une ordonnance médicale ? Comment effectuer le renouvellement d'une ordonnance ?

Conformité et validité d'une ordonnance médicale

Le délai de validité d'une ordonnance médicale, ainsi que la conformité de celle-ci sont nécessaires, d'une part à la délivrance des médicaments ou pour la prescription d'un acte médical, d'autre part pour la prise en charge de l'Assurance maladie.

La conformité d'une ordonnance

Souvent rédigée en double exemplaire, l'ordonnance médicale est obligatoirement délivrée par un professionnel de la santé. Sur ce document sont expressément indiqués :

  • La date ;
  • Le nom de la personne concernée ;
  • L'acte médical demandé ou le nom des médicaments ;
  • La dose prescrite en cas de traitement ;
  • La durée du traitement, le nombre de renouvellement si nécessaire ;
  • La mention Non Remboursable, NR, dans le cas d'un médicament non remboursé.

Dans le cas d'une prescription pour médicaments, l'original et le duplicata d'ordonnance doivent être remis au pharmacien qui devra, lors de la délivrance des médicaments, annoter sur l'exemplaire original la quantité de médicaments fournis, le montant des médicaments ainsi que la part prise en charge par l'Assurance maladie.

En présentant votre carte Vitale et d'une carte de tiers payant, le duplicata d'ordonnance sera transmis directement par le pharmacien, ou par le professionnel de la santé recommandé (radiologue, spécialiste…) à votre Caisse d'Assurance maladie. A défaut, vous devrez vous-même envoyer le duplicata à votre Caisse d'Assurance maladie.

Validité d'une ordonnance médicale

Chaque ordonnance médicale pour prescription de médicaments a une durée de validité qui lui est propre même si dans la plupart des cas, la délivrance des médicaments doit se faire dans un délai maximum de trois mois à partir de la date de prescription du médecin. Au total, l'ordonnance est valable un an pour la pharmacie. Certains médicaments, comme les stupéfiants ou assimilés, doivent être retirés dans les 3 jours après la prescription.

Les ordonnances pour acte médical (spécialiste, analyse en laboratoire, radiographie, ophtalmologue…) ont une validité spécifique. N'hésitez pas à demander au professionnel de la santé concerné.

Cette durée de validité va déterminer le renouvellement de l'ordonnance.

Lire aussi : Le remboursement des frais médicaux à l’étranger

Le renouvellement d'une ordonnance

Dans certains cas, le renouvellement de l'ordonnance peut être prévu par votre médecin directement sur l'original de l'ordonnance, par période de 1 ou 3 mois dans la limite d'un an au maximum.

Si aucun renouvellement d'ordonnance n'est mentionné, il faudra dans ce cas précis consulter à nouveau votre professionnel de santé.

Sur le même thème
  • Médecines douces, quel remboursement ?

    Médecines douces, quel remboursement ?

    Alternatives, douces, naturelles : il existe une grande variété de pratiques qui n’entre pas dans la définition conventionnelle de la médecine. Ces modes de soins différents sont de plus en plus utilisés mais sont-ils bien remboursés ? Nos réponses ci-dessous

  • Kalixia audio

    Appareils auditifs : comment bien les choisir ?

    Les équipements visant à compenser la perte d’audition sont de plus en plus nombreux et sophistiqués. Il est donc compliqué de choisir celui qui va le mieux convenir à sa perte d’audition et à ses besoins quotidiens. Nous vous donnons quelques conseils pour trouver l’appareil auditif qu’il vous faut.

  • Avoir deux mutuelles, est-ce possible ?

    Avoir deux mutuelles, est-ce possible ?

    Vous le savez sans doute, la loi impose depuis 2016 aux entreprises du secteur privé de proposer à leurs salariés une complémentaire santé. Peut-on, toutefois, souscrire à une deuxième mutuelle afin de bénéficier de meilleurs remboursements ?  Est-ce autorisé ? Quels sont les points positifs et les inconvénients de cette solution ? Quid de la surcomplémentaire santé ? On fait le point !