Le remboursement des frais médicaux à l’étranger

Le remboursement des frais médicaux à l’étranger
Publié le 14.04.2018

Prêt à partir vivre à l'étranger ? Que vous soyez professionnel, retraité ou étudiant, n'oubliez pas les démarches qui vont vous garantir le remboursement des frais médicaux dans votre pays d'accueil. Selon votre situation et votre destination, les modalités varient. Le point pour bien anticiper avant le départ.

Une première démarche vaut pour tous les candidats à l'expatriation: prévenir les organismes français qui gèrent vos prestations sociales, et ce avant le départ.

Une fois sur place, les expatriés ont l’obligation de s'inscrire au régime d’assurance santé du pays d’accueil, ce qui leur donne droit aux remboursements des frais de santé aux conditions et tarifs pratiqués localement.

Toutefois, les frais médicaux à l'étranger peuvent être bien plus élevés qu'en France et les remboursements des régimes de base n'en couvrent pas forcément une bonne part. Vous restez alors redevable de sommes qui peuvent vite monter (chirurgie par exemple). De plus, une fois le lien avec la France rompu, vous ne serez pas automatiquement réintégré dans le système français à votre retour. Comment s'assurer une continuité dans votre protection sociale et des remboursements de haut niveau ?

Retraités

Vous pouvez prolonger la protection sociale à la française et les niveaux de remboursements associés. Pour ce faire, souscrivez à la Caisse des Français de l’Etranger (CFE). N'hésitez pas non plus à souscrire une assurance complémentaire, une véritable garantie de remboursements de santé de haut niveau.

Bon à savoir

Vous conserverez néanmoins vos droits à l’Assurance maladie française lors de vos séjours en France.

Professionnels

La situation varie selon votre destination et votre statut. Ainsi, si vous êtes détaché au sens de la Sécurité sociale, vous conservez vos droits à l’Assurance maladie française. Si vous êtes expatrié, vous devez adhérer à des assurances pour expatriés pour bénéficier du remboursement des frais médicaux. Il importe alors de choisir une offre santé exactement adaptée à votre cas. Encore une fois, la Caisse des Français de l’Etranger (CFE) vous permet de garder un lien avec la France, et d’éviter les délais de carence au retour.

Etudiants

Si vous partez étudier dans un pays membre de l’Union européenne, vous pourrez demander une carte européenne d’assurance maladie (CEAM) auprès de votre caisse primaire d'Assurance maladie ou de votre mutuelle étudiante.

La CEAM vous permet d’obtenir le remboursement de vos frais médicaux à l’étranger aux montants et conditions du pays d’accueil.

Il est également possible de conserver les factures des soins effectués à l’étranger pour les transmettre à votre caisse d’Assurance maladie, dès votre retour. Votre indemnisation sera alors versée par la Sécurité sociale, aux montants en vigueur en France.

En-dehors de l’Espace économique européen, n’oubliez pas d’adhérer à la Caisse Des français de l’Etranger (CFE), et de compléter ses remboursements par une assurance dédiée.

Sur le même thème
  • Quelle protection sociale pour vos salariés à l’étranger ?

    Quelle protection sociale pour vos salariés à l’étranger ?

    Publié le 19.04.2018

    Pour garantir une protection sociale de qualité à vos salariés en mobilité internationale, un seul mot-clé : anticipation ! Selon le statut - détaché ou expatrié – et le pays de destination, les modalités varient. Avant tout départ, prenez les devants et faites le point sur le régime de base, les complémentaires et les meilleures solutions pour gérer l'assurance santé de vos employés en mobilité internationale.

    En tant qu'employeur, vous avez un devoir d’information sur la future protection sociale de vos salariés en mobilité internationale.

    L'anticipation est le maître mot !

  • Visuel - Coût d’une hospitalisation : combien vais-je payer ?

    Coût d’une hospitalisation : combien vais-je payer ?

    Qu’on se rassure, l’assurance maladie couvre plutôt bien les 12 millions de personnes hospitalisées chaque année. Mais elle ne rembourse pas tous les frais engagés. Quel est le coût réel d’une hospitalisation ? Peut-on se faire opérer sans se mettre dans le rouge ? Et sans mutuelle ou complémentaire santé, quelle facture à la sortie ?

  • Visuel - Arrêt de travail, invalidité, décès d’un salarié : comment demander une prise en charge ?

    Accident du travail : définition, indemnités et prise en charge

     700 000. C’est le nombre de personnes victimes chaque année d’accidents du travail. Quelles sont les modalités d’indemnisation de l’accident du travail ? Quel est le rôle de l’employeur ? Éléments de réponses.