Quels sont les enjeux de la sécurité psychologique au travail ?

Visuel - Sécurité psychologique au travail : quels enjeux ?

Selon qu’un salarié se sente en sécurité psychologique ou pas, il sera plus ou moins confiant, créatif et innovant, ce qui se ressentira sur l’efficacité de son travail, mais aussi sur celui de ses collègues. Le rôle du manager est donc primordial pour détecter et éventuellement répondre à une situation d’insécurité psychologique. Nous vous proposons quelques clés pour mieux appréhender ce phénomène.

Qu’est-ce que la sécurité psychologique ?

La sécurité psychologique est définie comme l’état dans lequel l’individu peut exprimer tout son potentiel sans avoir peur. Sans elle, il devient difficile pour une personne :

  • D’analyser de façon claire une situation,
  • D’élaborer des solutions complexes à un problème, 
  • De proposer des solutions innovantes et créatives. 

Son absence génère également des réflexes automatiques de protection : auto-censure, désengagement, fuite. Le salarié va déployer une grande partie de son énergie non pas à travailler, mais à chercher des moyens de se protéger.

À quel moment un groupe est-il en sécurité psychologique ?


Au sein d’un groupe de personnes, la sécurité psychologique produit de la confiance partagée et du respect, ce qui se traduit concrètement de la manière suivante :

  • Tous les salariés s’expriment plus facilement,
  • Chaque membre du groupe est capable de détecter et de répondre aux signes non verbaux envoyés par chacun des participants.

Pourquoi est-ce important pour votre entreprise ?

La créativité et l’innovation sont des clés de la compétitivité. Elles émergent dès que les salariés savent qu’ils ont droit à l’erreur et qu’ils peuvent tenter des expériences sans risquer des sanctions.

La coopération est un autre élément indispensable à l’entreprise. Or, pour commencer à construire ensemble, il faut s’exprimer dans un climat de bienveillance.

Ces facteurs de la performance d’une entreprise prennent donc racine dans la sécurité psychologique de ses salariés.

Comment développer cette sécurité psychologique pour votre équipe ?

Encourager la prise de parole et la participation

La bienveillance doit être la règle pour que toute prise de parole soit écoutée et respectée. Des modes de communication variés et adaptés doivent parfois venir se substituer à ceux plus directs.

Par exemple : la réunion silencieuse, où chacun lit un document avant d’échanger, favorise les personnalités plus discrètes.

Des rituels d’équipe viendront compléter cette façon de vivre et travailler ensemble favorisant l’expression de chaque individu.

Développer l’empathie

L’empathie est la capacité à ressentir les émotions de l’autre, à arriver à se mettre à sa place. Elle favorise l’écoute active, la coopération et la confiance.

Le manager l’utilise pour distinguer ses propres émotions de celles du salarié et rendre possible un échange respectueux. Elle se cultive au fil des expériences ou par un coaching. 

Pratiquer une écoute active

Écouter un salarié exige d’être dans un état de disponibilité. Une bonne solution est de faire preuve de curiosité à l’égard de ce que va dire la personne. Le postulat de départ de l’échange doit être d’apprendre et non de vérifier, de demander des solutions plutôt que de donner les siennes.

Cette manière différente d’écouter exige qu’en amont le manager a été clair sur les objectifs et les attentes. Une clarté également nécessaire en cas de conflit : les faits expliqués de façon neutre permettront de créer les conditions d’un diagnostic puis d’une solution commune.

Échanger avec d’autres sur vos perceptions

Le regard extérieur offre l’opportunité de mesurer plus finement le niveau de sécurité psychologique d’un salarié ou d’une équipe. Des outils internes ou externes offrent au manager une vision objective à l’instant T.

Lire aussi : 5 bonnes pratiques pour accompagner les salariés au retour en entreprise

Malakoff Humanis vous accompagne

Pour tous les arrêts supérieurs à un mois, Malakoff Humanis accompagne les salariés, pour préparer leur retour à l’emploi à leur rythme, en toute sérénité.

Sur le même thème
  • Absentéisme :  que peut faire l'entreprise sur le plan juridique ?

    Absentéisme d’un salarié : quels droits pour l’employeur ?

    L’absentéisme en entreprise occasionne souvent des difficultés organisationnelles. Lorsqu'un salarié vient à s’absenter pour une longue durée, il est rare que la passation de ses missions ait pu s’organiser au préalable. Ses collègues peuvent alors se retrouver démunis pour poursuivre son travail. Sur le plan légal, que peut faire l’employeur pour limiter l’impact de l’absence d’un salarié et organiser la continuité de l’activité&nbs^;? Que ne peut-il pas faire ? Le point.

  • Sécurité et santé au travail : les obligations de l’employeur

    Sécurité et santé au travail : les obligations de l’employeur

    Pour le chef d’entreprise, assurer la sécurité de ses salariés et protéger leur santé physique et mentale est une obligation légale mais aussi un enjeu économique et social qui impacte au quotidien la performance de sa société. Ses démarches doivent démarrer par l’évaluation des risques et la mise en place de mesures de prévention.
     

  • Choisir une mutuelle santé collective : quels sont les critères pour les employeurs ?

    Choisir une mutuelle santé collective : quels sont les critères pour les employeurs ?

    Depuis le 1er janvier 2016, les entreprises doivent proposer une couverture santé collective à l’ensemble de leurs salariés. Tour d’horizon des critères à prendre en compte pour choisir la mutuelle santé la plus adaptée à votre entreprise.