Faire appel à un ergothérapeute : dans quels cas ?

Dans quels cas faire appel à un ergothérapeute ?

L’ergothérapeute est un professionnel de santé qui soigne grâce à des activités de la vie quotidienne. En d’autres termes, en s’intéressant au lien entre santé et activités du quotidien, il permet à ses patients de retrouver (ou de maintenir) une vie quotidienne normale. Quand faire appel aux ergothérapeutes et avec quelle prise en charge ?

L’ergothérapie : qu’est-ce que c’est ?

L’ergothérapie se définit en France comme un ensemble de soins dont l’objectif est "de maintenir, de restaurer et de permettre les activités humaines de manière sécurisée, autonome et efficace". L’ergothérapeute peut intervenir à divers moments et pour des raisons assez variées : en prévention, après une blessure, dans une situation d'invalidité temporaire, ou plus largement lorsqu'une maladie ou toute autre raison limite les capacité du patient à exercer ses activités du quotidien en toute autonomie (ses soins, ses déplacements, son travail, ses diverses tâches quotidiennes, etc.).

Le métier d’ergothérapeute : qui peut l’exercer ?

Il existe depuis 1970 un diplôme d'État d’ergothérapeute, obtenu après une formation de trois ans, qui est l’équivalent, depuis 2014, d’un grade licence. Il existe en France 25 Instituts de Formation en Ergothérapie, mais le titre peut aussi être obtenu après validation des acquis de l’expérience (VAE).

L’ergothérapeute est donc un professionnel de santé : à ce titre, qu’il soit établi de manière libérale ou qu’il exerce en tant que salarié, il est tenu légalement de s’enregistrer auprès de l’Agence Régionale de Santé de son département. Il dispose alors d’un numéro d’identification unique et d’une carte de professionnel de santé (ou CPS).

Il exerce en cabinet, en clinique ou à l’hôpital, ou à domicile.

Ai-je besoin d’un ergothérapeute ?

La rééducation et le maintien à domicile sont, pour les séniors, en particulier deux situations pour lesquelles l’ergothérapeute intervient quotidiennement. Dans la pratique, il est admis que l’ergothérapeute va en particulier étudier les besoins de son patient dans ces activités et occupations du quotidien, et va trouver des solutions dans la conception et l’aménagement de son habitat pour le rendre accessible. Au-delà de ce travail, il pourra préconiser d’autres moyens d’améliorer le confort et la qualité de vie :  des assistances techniques ou des aides humaines (voire la présence d’animaux de compagnie !). Des techniques de rééducation ou de réadaptation, par le jeu ou le travail manuel, sont également utilisées.

De manière générale, les ergothérapeutes recommandent de les consulter dès lors qu’il existe "des problèmes qui vous empêchent d'accomplir les choses qui vous tiennent à cœur". Le médecin généraliste pourra aiguiller son patient vers une telle consultation.

Ergothérapie : quelle prise en charge ?

Le remboursement par la Sécurité sociale d’une séance d’ergothérapie se fait si celle-ci a lieu dans un certain cadre : à l’hôpital ou en clinique spécialisée, lors d’une hospitalisation à domicile et/ou en cas de ce qui est reconnu comme une affectation de longue durée (ou ALD, voir ici une liste).


Pour le remboursement de prestations d’ergothérapeutes exerçant en libéral, il faut se renseigner auprès de sa mutuelle.

Le diagnostic « Bien chez moi » des organismes de retraite complémentaire AGIRC-ARRCO est réalisé par un ergothérapeute. Pour bénéficier du diagnostic « Bien chez moi » de AGIRC-ARRCO, il suffit de contacter un conseiller au 0 810 360 560 (prix d’un appel local depuis un poste fixe). Le diagnostic « Bien chez moi » AGIRC-ARRCO fait l’objet d’une participation forfaitaire de 15 euros. Le reste des dépenses est pris en charge par la caisse de retraite complémentaire du senior.

Sur le même thème
  • Présentéisme : une forme de souffrance au travail

    Présentéisme : l’antichambre de l’absentéisme

    Certains salariés restent fidèles au poste, même lorsqu'ils sont malades. Leur attitude parait louable mais, en réalité, la présence ne garantit pas la performance. Au même titre que l’absentéisme, les entreprises doivent faire preuve de vigilance pour réduire le présentéisme.

  • La réforme 100% santé : un reste à charge zéro pour l’assuré

    La réforme 100 % santé : un reste à charge zéro pour l’assuré

    La réforme 100 % santé, aussi appelée « reste à charge zéro », vise à garantir un accès à des soins prothétiques dentaires, des équipements optiques et des aides auditives, de qualité, sans reste à charge. Explications sur cette réforme et ses objectifs.

  • Différences entre diététicien et nutritionniste

    Diététicien et nutritionniste : quelles différences entre ces deux métiers ?

    Publié le 20.05.2018

    Au moment de consulter un spécialiste de l'alimentation et des problèmes de poids, il est parfois difficile de faire la différence entre diététicien et nutritionniste. Quel spécialiste est le plus apte à répondre à vos besoins ? En quoi consiste le métier du diététicien et quelles sont les spécialités de chacun de ces professionnels de la santé ?