Quel est le rôle d'un intervenant en prévention des risques ?

Quel est le rôle d'un intervenant en prévention des risques ?

L’Intervenant en prévention des risques professionnels (IPRP) est un expert utile pour la mise en œuvre du plan de prévention de l’entreprise. Il peut être intégré au service de santé au travail (SST) ou externe. Nous vous expliquons en quoi il est un allié précieux de l’employeur dans sa démarche.

L’intervenant en prévention des risques professionnels (IPRP) : profil type

L’IPRP est un professionnel disposant de compétences spécifiques liées à la santé et la sécurité au travail. Par exemple : ergonome, psychologue, toxicologue … ou encore ingénieur sécurité, spécialiste de l’organisation.

Son rôle est de participer à la préservation de la santé et de la sécurité des salariés. Il agit en prévention des risques et a pour mission le diagnostic, le conseil et l’accompagnement de l’entreprise dans sa démarche de prévention. Cela implique un travail pluridisciplinaire avec la médecine du travail. Selon la demande de l’employeur ou du service de santé au travail, il intervient ponctuellement ou de façon durable.

Obligation pour l’entreprise de se doter de compétences en prévention

La loi du 20 juillet 2011 prévoit que toute entreprise doit désigner un ou plusieurs salariés compétents pour s’occuper des activités de protection et de prévention des risques professionnels. Le salarié est désigné après avis du Comité social et économique (CSE). L’employeur donne au salarié le temps et les moyens de réaliser sa mission. Le salarié peut prétendre à une formation en santé et sécurité au travail. Si les compétences dans l’entreprise sont insuffisantes, l’employeur fait appel, après avis du CSE, à un ou plusieurs intervenants extérieurs.

IPRP interne ou externe ?

Il existe deux types d’intervenant en prévention des risques professionnels :

  • L’IPRP interne à l’entreprise ou au service de santé au travail inter-entreprises (SSTI) :
    • Il intervient sur des missions de santé et de sécurité au travail (ergonomie, toxicologie, hygiène, organisation du travail). 
    • Il met en œuvre des missions de conseil, d’accompagnement et de diagnostic
    • Il a la responsabilité d’informer le médecin du travail des résultats de ses études. 
  • L’IPRP externe : un prestataire de service ayant des compétences spécifiques enregistré auprès de la Direccte (direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi).
    Il est engagé directement par l’employeur. Sa mission est précisée dans une convention. 
    L’IPRP externe intervient sur un ou plusieurs missions ponctuelles. Il travaille en étroite collaboration avec l’employeur ainsi qu’avec le service de santé au travail inter-entreprises (SSTI) et la médecine du travail. Un IPRP externe peut également être prestataire d’une SSTI.

Service de santé au travail

Les entreprises employant moins de 500 salariés doivent adhérer à un service de santé au travail inter-entreprises (SSTI). Il réalise pour le compte de l’employeur les actions visant à préserver la santé des salariés : suivi des risques et des actions correctives. Il intervient également pour conseiller sur les types de mesures à prendre en fonction des risques. Chaque SSTI fait l’objet d’un agrément de la Direccte.

Quel est l’intérêt d’un IPRP pour l’entreprise et le salarié ?

L’intervenant en prévention des risques professionnels (IPRP) permet à l’entreprise :

  • D’évaluer précisément les risques auxquels peuvent être exposés les salariés,
  • De prévoir un plan d’amélioration des conditions de travail pour les réduire,
  • De mieux protéger les salariés,
  • De réduire le risque d’arrêt de travail et d’absentéisme.

Le salarié bénéficie de la prise en compte de sa santé et d’une protection globale et élargie contre les risques liés au travail.

Lire aussi : Santé au travail : veiller à l’évaluation et l’amélioration continues

Rendre plus efficace le recours à l’IPRP : former les salariés

L’IPRP a besoin de s’appuyer sur les collaborateurs dans l’entreprise. Une formation de base ou même des formations spécifiques (TMS, expositions aux produits toxiques, prise en compte du vieillissement) feront des salariés ses alliés et des acteurs de la prévention des risques et de la préservation de la santé en entreprise.

Malakoff Humanis vous accompagne

Proposez à vos salariés une formation en ligne sur les risques rencontrés en situation de travail. 

Sur le même thème
  • Qualité de vie au travail, où en est votre entreprise ?

    Qualité de vie au travail, où en est votre entreprise ?

    Selon le onzième baromètre Santé et QVT de Malakoff Humanis, 73% des salariés français se disent satisfaits de leur qualité de vie au travail (QVT). Un chiffre qui ne cesse de croître, et qui prouve l’engagement des entreprises françaises à améliorer les conditions de travail, notamment. Que recouvre le champ de la QVT ? Quelles améliorations pouvez-vous encore apporter dans votre entreprise ? Etat des lieux.

  • Sécurité et santé des salariés : quelles obligations de prévention ?

    Sécurité et santé des salariés : quelles obligations de prévention ?

    L'employeur est légalement tenu de remplir certaines obligations envers ses salariés en ce qui concerne leur santé physique et mentale mais aussi leur sécurité. Le point sur ces obligations de prévention et les conséquences en cas de manquement.