Sécurité et santé au travail : les obligations de l’employeur

Sécurité et santé au travail : les obligations de l’employeur

Pour le chef d’entreprise, assurer la sécurité de ses salariés et protéger leur santé physique et mentale est une obligation légale mais aussi un enjeu économique et social qui impacte au quotidien la performance de sa société. Ses démarches doivent démarrer par l’évaluation des risques et la mise en place de mesures de prévention.

Quelle que soit sa taille, la force d’une entreprise repose sur son capital humain. La santé et le bien-être des salariés sont gages de performance sociale mais aussi de productivité. Il est donc primordial pour tout employeur d’assurer la sécurité et de protéger la santé physique et mentale de ses salariés. C’est également une obligation légale.

Élaboration du document unique

Le Document Unique (DU ou DUERP) doit être rédigé ou actualisé chaque année. Il formalise la démarche de l’employeur dans son évaluation des risques professionnels, et les mesures de prévention que ce dernier met en place pour protéger ses collaborateurs.

Le Document Unique comporte 2 parties :

  • L’inventaire des risques auxquels sont exposés les salariés,
  • Un plan d’actions pour prévenir les risques identifiés au sein de l’entreprise.

Pour rédiger ce document, le dirigeant s’appuie sur les instances représentatives du personnel, lorsqu'elles existent au sein de son entreprise.

Le comité social et économique (CSE), présent dans toutes les entreprises de plus de 10 salariés, a parmi ses missions de prévenir et d’alerter sur les risques professionnels.

Pour les entreprises qui comptent moins de 10 employés, le chef d’entreprise peut associer directement ses salariés à la démarche.

Les outils pour prévenir les risques professionnels

Lorsqu'ils démarrent leur démarche de prévention, les chefs d’entreprise ne savent pas toujours par où commencer.

Pour y voir clair, le plus simple est d’organiser ses actions selon trois grands axes :

  • Des actions de prévention des risques professionnels (troubles musculosquelettiques ; risques psychosociaux) et de la pénibilité au travail (travail de nuit, exposition au bruit, intempéries…),
  • Des actions d'information et de formation,
  • Enfin, toutes les actions qui touchent à l’organisation de l’entreprise et à ses moyens de production . 

En parallèle, le chef d’entreprise peut faire appel aux services sécurité prévention de la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) et de la Carsat (Caisse d'assurance retraite et de la santé au travail), ou bien se faire conseiller par un consultant en prévention.

Chez Malakoff Humanis, nos conseillers prévention interviennent en entreprise et permettent aux dirigeants d’aborder plus sereinement ces sujets de santé et sécurité au travail en proposant des outils comme les Kits Enjeux RH (pour les TPE-PME), ou le Diagnostic et protection du capital humain (pour les entreprises de plus de 50 salariés).

Ces outils ont été construits avec des experts de la prévention et présentent les enjeux, le cadre juridique et les actions à mener au sein de l’entreprise.
 

Que risque l’employeur s’il ne remplit pas ses obligations ?

Les règles de sécurité dans l'entreprise sont contrôlées par l'inspection du travail. En cas de manquement, l’Inspecteur du travail peut :

  • Dresser des procès-verbaux et mettre en demeure l'employeur ,
  • Saisir le juge des référés en cas de risque sérieux d'atteinte à l'intégrité physique d'un travailleur,
  • Prescrire toutes les mesures utiles et notamment, en cas de risque, l'arrêt temporaire des travaux sur certains chantiers.

Par ailleurs, dès que se produit un accident du travail ou que survient une maladie professionnelle, l’employeur doit être en capacité de justifier de ses actions de prévention, de formation et d’information des salariés.

Un manquement avéré peut alors aboutir à une amende et/ou à une peine d’emprisonnement.

Lire aussi : Accident du travail : définition, indemnités et prise en charge

Développer une culture de prévention

Au-delà des seules obligations légales, l’employeur peut surtout porter l’ambition de développer au sein de l’entreprise une véritable culture de prévention, en impliquant tous les acteurs concernés.

Associer toutes les parties prenantes apporte en effet plus d’efficacité à la démarche de prévention santé-sécurité, et cette démarche très fédératrice participe au développement d’un bon dialogue social au sein de l’entreprise.

Le saviez-vous

Malakoff Humanis vous aide à protéger vos salariés et à améliorer la qualité de vie au travail.

Sur le même thème
  • Sécurité et santé des salariés : quelles obligations de prévention ?

    Sécurité et santé des salariés : quelles obligations de prévention ?

    L'employeur est légalement tenu de remplir certaines obligations envers ses salariés en ce qui concerne leur santé physique et mentale mais aussi leur sécurité. Le point sur ces obligations de prévention et les conséquences en cas de manquement.

  • Employer des travailleurs handicapés : des bénéfices pour tous

    Employer des travailleurs handicapés : des bénéfices pour tous

    Publié le 10.10.2019

    Vous avez reçu la candidature d’une personne en situation de handicap, ou détecté dans vos équipes un collaborateur qui nécessite un poste de travail adapté ? Si l’emploi de personnes en situation de handicap est un devoir pour les entreprises, c’est aussi un enjeu sociétal majeur auquel vous pouvez participer. Que dit la loi sur l’emploi des personnes handicapées ? Et quels bénéfices votre entreprise et le salarié en situation de handicap peuvent-ils en retirer ?

  • Mise en place du télétravail : les obligations juridiques de l'employeur

    Mise en place du télétravail : Les obligations juridiques de l'employeur

    Le télétravail suscite un intérêt croissant au sein des entreprises. Les salariés y gagnent un meilleur équilibre de vie en évitant de longs temps de transport, et les employeurs y trouvent une solution pour la poursuite de leurs activités, lors d’épisodes exceptionnels comme les intempéries, les mouvements sociaux ou les épidémies. 
    Le travail à distance fait donc son chemin mais attention, la mise place du télétravail impose à l’employeur un certain nombre d’obligations.