Les rituels managériaux face au développement du télétravail

Les rituels managériaux face au développement du télétravail

Le développement du télétravail amène aujourd'hui un manager opérationnel à challenger certaines de ses pratiques, notamment les rituels de management, c’est à dire les rythmes et les modalités sur lesquels les équipes travaillent.

Plus que jamais, les rituels managériaux s’imposent comme des incontournables car il s’agit de moments d’animation clés pour :

  • fixer les objectifs à court et moyen terme,
  • piloter l’activité,
  • favoriser l’expression de tous,
  • conforter le sentiment d’appartenance.

Ces moments d’animation sont, dans toute organisation, de divers ordres : rencontres collectives ou rencontres individuelles, quotidiennes, hebdomadaires, mensuelles ou encore annuelles.

Rituels collectifs, les incontournables du management d’équipe

Le rituel hebdomadaire : les priorités de la semaine

En incontournable absolu du management d’équipe, on trouve le rituel hebdomadaire. Généralement fixé le lundi matin, il permet d’aborder la semaine en ayant fait le point sur les activités de la semaine passée (fait, reste à faire…) et sur les priorités de la semaine en cours. C’est l’occasion de mobiliser l’équipe tout en précisant les activités et responsabilités individuelles, et de communiquer les décisions prises.

Lorsqu'une partie de l’équipe travaille à distance et l’autre partie au bureau, il est préférable de rassembler physiquement tout le monde pour échanger sans distinction entre « ceux qui télétravaillent » et les « sédentaires » et ne pas créer de hiérarchie factice (surtout si le télétravail a récemment été introduit). 

S’il n’est pas possible d’organiser des réunions « en présentiel », c’est le cas bien sûr si l’équipe entière est en télétravail, la visioconférence est évidemment la solution idéale pour conserver l’indispensable rituel de la mise en commun avec cependant l’exigence d’un ordre du jour très précis et d’un timing d’autant plus rigoureux que la visioconférence nécessite de la part des participants (et de l’animateur) une attention plus intense. 

1 heure de réunion au maximum, sans compter le temps de la machine à café qu’on oublie si souvent dans les rituels !

Le rituel mensuel : un réel temps d’échange

Le rituel mensuel (bimensuel ou trimestriel selon la charge de travail et la taille des équipes) induit un caractère plus formel à la réunion car il permet de laisser du temps à des présentations de projets ou de bilans, de partager plus largement des informations importantes sur l’activité de l’entreprise, sa stratégie commerciale et les approches permettant de s’y inscrire.

La durée, sans dépasser 2 heures, doit être suffisante pour permettre un vrai temps d’échange et de réorientation stratégique s’il y a lieu. Là, pas question de visioconférence. La présence physique de chacun est indispensable.

Le rituel annuel : le point sur les objectifs

Le rituel annuel (ou semestriel) permet de mettre en avant une vision moins court-termiste qu’exigent les préoccupations opérationnelles quotidiennes, de remettre en perspective les objectifs fixés, la réalité des résultats et le mode de fonctionnement de l’équipe par rapport à ceux de l’entreprise, de rappeler ou redéfinir la vision et la mission collective, etc. Idéalement, ce temps fort se déroule en dehors de l’entreprise, et peut inclure des interventions et des communications externes. Il se double d’un temps de convivialité (déjeuner, dîner, soirée…).

Rituels individuels, la nécessaire personnalisation

S’il est indispensable de raisonner « équipe », il ne faut évidemment pas négliger pour autant l’approche individuelle, chaque membre de cette équipe ayant besoin d’être reconnu, orienté et évalué en fonction de ses capacités et de ses efforts.

Selon le niveau d’autonomie du collaborateur et la culture managériale de l’entreprise, le cadre de ce rituel pourra être plus ou moins formel, plus ou moins directif. Il pourra ainsi varier entre un rythme hebdomadaire et un rythme bimensuel, voire mensuel. 

Il ne s’agit pas là de dupliquer les réunions d’équipes mais de s’adapter le plus finement possible à l’individu pour lui fixer des objectifs spécifiques, procéder à des points intermédiaires.

Le fonctionnement en télétravail réclame des contacts personnels fréquents (quotidiens, voire davantage) avec vos collaborateurs. Chacun doit pouvoir vous faire part de besoins spécifiques ou de difficultés que les réunions d’équipes ne permettent pas toujours d’exprimer (on ne peut plus passer une tête dans votre bureau pour poser une question et le mail revêt vite un caractère trop formel). Attention simplement de ne pas passer votre temps à régler des détails, au risque de déresponsabiliser vos collaborateurs.

Last but not least, l’entretien de fin d’année, encore appelé de développement ou d’évaluation, permet de faire un bilan de l’année écoulée et de préparer l’année qui s’annonce. 

La plupart du temps, c’est à cette occasion que se discutent ou s’annoncent les éléments de rémunération. L’occasion privilégiée, pour le manager et son collaborateur en face à face, d’un feedback réciproque sur la performance, les relations avec l’équipe, les besoins en formation.

Un temps fort pour le salarié comme pour le manager que le télétravail ne doit pas sacrifier...

Sur le même thème
  • Risques en entreprise : quelles sont les grandes mesures de prévention ?

    Risques en entreprise : quelles sont les grandes mesures de prévention ?

    Publié le 10.10.2019

    Maîtriser les risques est une obligation pour les employeurs aujourd’hui. Retour sur les grandes mesures de prévention à mettre en action.

  • Le DUERP, un outil obligatoire pour protéger vos salariés

    Le DUERP, un outil obligatoire pour protéger vos salariés

    Obligatoire, le Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels ou DUERP est l’outil-clé de la prévention dans votre entreprise.

  • Comment prévenir les risques professionnels au sein de votre entreprise ?

    Comment prévenir les risques professionnels au sein de votre entreprise ?

    En entreprise, les risques pour vos salariés peuvent être divers : brûlure, coupure, chute... Mieux connaître ces dangers professionnels pour mieux les appréhender relève de votre responsabilité en tant qu’employeur. Comment limiter ces menaces pour la santé de vos salariés ? Votre feuille de route en quatre étapes et les principales mesures de prévention.