Comment retenir les talents en entreprise ?

Comment attirer et retenir les talents en entreprise
Publié le 01.09.2021

Avoir des collaborateurs compétents et engagés est le rêve de tout employeur. Mais pour le patron de petite entreprise que vous êtes, il paraît parfois inatteignable. Pourtant votre entreprise possède bien des atouts à faire valoir pour fidéliser les talents ! Et surtout, vous pouvez déployer des moyens efficaces pour améliorer votre capacité à conserver la perle rare.

Quels sont les atouts des TPE/PME pour retenir les talents ?

Votre entreprise est petite ? Ce n’est pas un handicap bien au contraire. Car beaucoup de collaborateurs apprécient de travailler dans un environnement à taille humaine. Et lorsqu’on est peu nombreux, plus de place est laissée à l’autonomie et aux responsabilités.

Qui dit équipe plus petite dit aussi plus de convivialité et une grande facilité d’échanger avec les dirigeants. Les PME sont également solides et pérennes. Plus d’un tiers d’entre elles déclarent même offrir un niveau de rémunération supérieur à la moyenne de leur secteur d’activité selon une étude de BPI France Lab menée en 2018.

Le talent : de quoi ou de qui parle-t-on ?

La notion de talent varie d’une entreprise à une autre. Pour les PME, selon l’étude BPI France, un talent est un salarié compétent et engagé. Ses autres qualités sont sa force de travail, son excellent relationnel, sa capacité à travailler en équipe et à être force de proposition. Et il est difficile à remplacer.

Comment retenir les talents en entreprise ?

Vous disposez donc d’atouts conséquents pour fidéliser ces talents qui vont participer au développement de l’entreprise. Et il suffit de quelques modifications à votre environnement pour y parvenir.  Plusieurs pistes s’offrent à vous.

  • Agir sur le management ou l’organisation
     

    Les meilleurs ambassadeurs d’une entreprise sont ses salariés et en particulier ses cadres. Dès le recrutement, leur rôle est majeur. Plus leur accompagnement d’un nouveau salarié sera qualitatif plus celui-ci aura envie de s’engager dans l’entreprise. Vous pouvez aussi les mobiliser pour les recrutements dans les autres équipes : leur implication est un signal positif adressé aux futurs talents.

    Le type de management est également un élément important pour fidéliser ses salariés. Vous pouvez mieux comprendre comment il est perçu en menant régulièrement des études de perception.  Une enquête menée de façon transparente et largement partagée conforte l’image positive que vos salariés ont de l’entreprise.

    Il est d’ailleurs souhaitable de réfléchir régulièrement à votre organisation et, le cas échéant, de la faire évoluer afin de mieux embarquer les collaborateurs, par exemple en pratiquant plus la délégation. C’est parfois difficile pour les chefs d’entreprises. Toutefois, le passage à un partage des responsabilités est bénéfique pour tous. Elle est très appréciée des salariés qui se sentent plus investis. C’est également un avantage pour vous. La prise de décision sera facilitée et vous aurez surtout plus de temps à consacrer au développement de l’entreprise et à son projet stratégique.

    De la même manière, le travail en groupe, en transversalité, avec des objectifs précis, mesurables et partagés par tous est plébiscité par les talents et ce, quel que soit leur âge.

  • Agir sur la qualité de vie au travail et la responsabilité sociétale des entreprises (RSE)
     

    Les salariés sont de plus en plus attentifs à leurs conditions et environnements de travail.  Toute action visant à les améliorer contribue à conserver les talents dans l’entreprise.

    Comme beaucoup de dirigeants de PME, vous êtes peut-être persuadé de ne pas pouvoir aller au-delà des obligations légales. Or, toute action, par exemple l’achat d’ordinateurs portables afin de faciliter le télétravail, participe au bien-être en entreprise. Et démontre votre engagement en matière de qualité de vie au travail.

    L’engagement sociétal de l’entreprise est devenu un élément important pour les salariés. Selon une étude d’Opinion Way, 78 % des français, salariés comme consommateurs, attendent des entreprises qu’elles contribuent au bien collectif. Beaucoup de patrons de petites et moyennes entreprises hésitent à lancer des initiatives, les estimant trop modestes. C’est peut-être votre cas. Pourtant il n’est pas nécessaire de bouleverser toute votre organisation pour être un acteur engagé dans la société.

    Des actions simples, telles que l’accessibilité des locaux en prévoyant des rampes ou encore le choix de véhicules de fonction électriques sont autant de signaux positifs de votre volonté d’exercer votre responsabilité sociétale. Et vous pouvez associer vos salariés en élaborant avec eux une charte éthique applicable en interne mais aussi aux sous-traitants.

Les attentes des salariés changent

Plus de transversalité, plus de transparence : les collaborateurs attendent des entreprises qu’elles changent. Pour comprendre les évolutions en cours, lisez l’interview de Luc Bretones, président de Purpose for Good pour le comptoir de la nouvelle entreprise.

  • Faire mieux connaître les valeurs et la culture de l’entreprise

    Ce sont des éléments essentiels pour de plus en plus de salariés. Des valeurs fortes font partie des éléments qui donnent un sens au travail. Partagées largement et régulièrement, elles participent à l’image de l’entreprise comme employeur. Et elles peuvent faire la différence pour un salarié qui envisage une mobilité externe.

    Vous ne devez donc pas hésiter à rappeler régulièrement ses fondamentaux en interne. Des moyens très simples comme une vidéo tournée sur le vif suffisent à faire saisir en quoi l’entreprise est différente. Et si les collaborateurs se reconnaissent, elle peut même devenir virale et donner envie à de futurs talents de découvrir votre entreprise !

  • Soigner les avantages annexes à la rémunération

    Les progressions salariales sont perçues par les collaborateurs comme une reconnaissance de leur travail et de leur implication. Toutefois, pour une TPE/PME, il peut être difficile d’augmenter les rémunérations. Pour conserver vos salariés, vous avez d’autres moyens de leur offrir des avantages financiers.

    Parmi ceux-ci figurent :

    • Le financement et l’accès à la formation continue y compris diplômante
    • L’augmentation de la participation employeur à la complémentaire santé d’entreprise ou le financement d’options supplémentaires : prévention, médecines alternatives, dépassements d’honoraires, etc.
    • La mise en place d’un compte épargne temps pour mieux gérer les jours de congés non pris
    • La mise en place d’un plan d’épargne salariale et/ou d’un plan d’épargne retraite collective (PER). Ces deux dispositifs sont très appréciés des salariés car l’épargne ainsi accumulée permet de faire face aux dépenses importantes comme l’achat de l’habitation principale ou d’envisager sereinement la retraite

En matière d’épargne retraite, le nouveau PER présente de nombreux avantages pour vous comme pour vos salariés. Pour en savoir plus et découvrir les solutions Malakoff Humanis.

Nos solutions

Sur le même thème
  • Mal être au travail : causes, conséquences et modes d’intervention

    Mal-être au travail : comment l’entreprise peut l’identifier et intervenir ?

    Le mal-être est cette sensation négative, difficile à décrire mais bien réelle, que ressent un salarié vis-à-vis de son travail. « En tant qu’employeur, savoir l’identifier et le prendre en compte vous permettra d’accompagner votre salarié et d’éviter des conséquences plus sérieuses pour lui... Comment prévenir ou réduire cette souffrance ? Quelques pistes.

  • L’usure professionnelle : qu’est-ce que c’est ?

    L’usure professionnelle : qu’est-ce que c’est ?

    Trop souvent associée aux seuls maux de dos des travailleurs physiques, l’usure professionnelle recouvre bien d’autres problématiques. Comprendre ces différentes manifestations et leurs origines fait partie du rôle de l’entreprise. Et des éléments indispensables pour prévenir leur apparition : nos pistes pour appréhender ce risque.