Qu'est-ce que les FCPE ? (Fonds communs de placement entreprise)

Qu'est-ce que les FCPE ?

Grâce au Plan d’Épargne Entreprise (PEE) et au Plan d’Épargne pour la Retraite Collectif (PERCO) ouverts par votre entreprise, l’épargne est placée sur des supports financiers : les FCPE. Que faut-il savoir sur les Fonds Communs de Placement Entreprise - FCPE - pour bien choisir ?

Les FCPE constituent les supports financiers de l'épargne salariale. Spécialement conçus pour recevoir l'argent associé à votre ou à vos plans d’épargne salariale, ils se répartissent en quatre catégories principales :

  • FCPE monétaires : ce sont des fonds investis sur le marché monétaire où s’échange de l’argent via des titres de court terme (moins de 2 ans), tels que les Bons du Trésor.
  • FCPE obligataires : ces fonds sont investis sur des obligations, c'est-à-dire des titres de dette émis par des entreprises ou des institutions publiques (Etats) qui ont besoin d’emprunter des fonds sur le marché. Ainsi, l’investisseur prête de l’argent à l’organisme emprunteur, pour une durée plus ou moins importante, et reçoit en échange un intérêt.
  • FCPE actions : les actions sont des titres de propriété d’une entreprise cotée ou non en bourse. Le titulaire d’une action détient donc une partie du capital de la société, ce qui lui confère des droits à l'information, des droits de vote aux assemblées générales et des droits aux dividendes.
  • FCPE diversifiés : ce sont des fonds qui mixent les différentes classes d’actifs monétaires, obligataires ou actions. Leur intérêt pour l'investisseur : bénéficier des caractéristiques de chacune des classes d’actifs, avec un rendement proportionnel au pourcentage de ces classes d’actifs.

Durée, risque : à chaque projet, des FCPE adaptés

Choisir des FCPE doit aider à atteindre l'objectif de l'épargne salariale mise en œuvre. Tout dépend du profil de l'investisseur : son projet peut courir à plus ou moins long terme.

Deux critères entrent en jeu pour sélectionner les bons FCPE : la durée de placement et l'échelle de risque. En effet, à chaque FCPE correspond un niveau de risque défini sur une échelle de 1 (faible risque) à 7 (risque élevé).

En recoupant profil d'investisseur, durée de placement et niveau de risque, à chacun de déterminer le placement qui lui convient le mieux.

En général, pour  conserver l'épargne sur le long terme, mieux vaut opter pour un placement sur des FCPE plus risqués afin de profiter du rendement des marchés financiers.

Si les projets d'épargne sont de court terme, les FCPE les moins risqués conviendront mieux.

Gestion classique ou socialement responsable des FCPE

Aux côtés des fonds à gestion classique existent les fonds qui permettent un investissement socialement responsable (ISR). Le principe : un placement qui respecte des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance,  en plus des critères financiers habituels.

L'ISR concilie ainsi épargne et application du développement durable, un argument qui a de quoi peser dans la balance au moment de choisir ses FCPE.

Sur le même thème
  • Qu'est-ce que la prévoyance maladies graves et redoutées ?

    Qu'est-ce que la prévoyance maladies graves et redoutées ?

    Les maladies graves comme le cancer ou la sclérose en plaque par exemple atteignent de plus en plus souvent des personnes actives. La prévoyance maladies graves et redoutées permet de prévenir, protéger et accompagner ces salariés afin de préserver leur santé.

  • Couvrir les risques lourds grâce à la prévoyance

    La prévoyance collective : à quoi ça sert ?

    La prévoyance collective permet aux entreprises de protéger leurs salariés face à trois types de risques qu’on appelle « risques lourds » : l’arrêt de travail, le décès et l’invalidité. Comment fonctionne la prévoyance ? Quels avantages présente la mise en place d’un contrat de prévoyance collective ? Qu’apporte-t-elle aux salariés ? On vous explique 

  • Dans quel cas pouvez-vous refuser votre mutuelle santé obligatoire ?

    Dans quel cas pouvez-vous refuser votre mutuelle santé obligatoire ?

    Depuis le 1er janvier 2016, toutes les entreprises du secteur privé doivent mettre à disposition de leurs salariés une couverture minimale pour le remboursement des frais de santé. Le caractère obligatoire vous impose de vous y affilier. Mais est-il tout de même possible de la refuser ?