Complémentaire retraite obligatoire: les cotisations du contrat Madelin en détail

Des solutions adaptées aux besoins des retraités

Les cotisations du contrat Madelin sont déductibles à hauteur de 10 % des bénéfices qui n'excèdent pas le plafond annuel de la sécurité sociale (PASS). Si le revenu d'activité est plus élevé, la déduction passe à 15 % pour la portion excédante dans la limite de 8 PASS.

Les souscripteurs à la complémentaire retraite obligatoire loi Madelin, dont le taux d'imposition est d'au moins 30 %, sont particulièrement avantagés pendant la période de cotisation car la valeur de capitalisation est exonérée d'impôt sur la fortune, à l'exception des primes versées après 70 ans.

Pour bénéficier de cet avantage fiscal, la complémentaire retraite doit répondre à certaines conditions: vous êtes obligés d'alimenter votre contrat de manière régulière par des versements périodiques dont le montant est fixé lors de la signature du contrat. La sortie doit se faire obligatoirement sous forme de rente.

Sur le même thème
  • Les contrats de sortie de groupe Loi Évin

    Les contrats de sortie de groupe Loi Évin

    En quittant votre entreprise, vous pouvez perdre certains avantages comme votre contrat collectif obligatoire frais de santé. La loi Évin vous permet toutefois de demander à conserver des garanties similaires avec des cotisations encadrées.

  • J’ai un nouvel employeur, comment cela se passe pour ma mutuelle ?

    J’ai un nouvel employeur, comment cela se passe pour ma mutuelle ?

    Vous avez un nouvel employeur ? Si l’entreprise fait partie du secteur privé, elle doit vous proposer une complémentaire santé collective, qui peut venir remplacer celle que vous aviez déjà.

  • Chefs d'entreprise et professionnels indépendants : garantie sociale et assurance chômage privée

    Chefs d'entreprise et professionnels indépendants : garantie sociale et assurance chômage privée

    Publié le 20.05.2018

    Le régime des travailleurs indépendants diffère de celui des salariés. Les garanties sociales des chefs d'entreprise et autres professionnels indépendants sont déterminées par le Régime social des indépendants (RSI) mais ne couvrent pas l'ensemble des risques tels que le chômage.