Le burn out du dirigeant : le diagnostiquer pour mieux le prévenir

Le burn out du dirigeant : le diagnostiquer pour mieux le prévenir

Investi à 150 %, toujours sur le pont : l’entrepreneur ou le travailleur indépendant n’a pas le temps d’être malade ! Et encore moins d’être épuisé professionnellement. Pourtant vous pouvez aussi être victime d’un burn out et parfois même sans vous en apercevoir. On vous explique donc ce qu’il faut savoir pour le reconnaître et l’éviter.

L'épuisement professionnel, c’est quoi au juste ?

L’épuisement professionnel est défini par l’Organisation mondiale de la santé comme " un syndrome résultant d’un stress chronique au travail qui n’a pas été géré avec succès ”. Il se manifeste par des symptômes psychologiques et/ou physiques.

Et il peut toucher tout le monde : salarié comme dirigeant, y compris des personnes pourtant fortes mentalement.

Être attentif aux signes de fatigue psychologique

La souffrance psychologique fait partie des symptômes de l’épuisement professionnel auquel on fait le moins attention, surtout lorsqu’on est chef d’entreprise ! 

Elle s’installe de façon insidieuse et est très difficile à identifier par la personne concernée. Pourtant certains signes doivent attirer votre attention.
Par exemple si :

  • vous avez du mal à trouver de la motivation à votre travail et ce, de façon persistante,
  • vous êtes souvent en colère ou irrité ?
  • vous avez la sensation que vous n’arrivez plus à travailler de façon correcte ?
  • vous commencez à penser que vous n’êtes pas assez compétent et doutez de vos capacités ?
    Tous ces sentiments négatifs et leurs conséquences - isolement, difficulté de concentration, attitude cynique – doivent vous alerter !

Toutefois, en tant qu’entrepreneur ou travailleur indépendant, le stress d’ordre psychologique peut être votre compagnon de route et parfois même votre allié. C’est pourquoi il est très difficile de savoir si le stress que vous ressentez est synonyme de risque de burn out ou pas, car vous résistez mieux à la pression que d’autres.

Évaluer correctement les signes physiques d’épuisement

En revanche, les symptômes physiques ne trompent pas. Et doivent faire l’objet de toute votre attention.

  • Tout ce qui est maux de dos, migraines, troubles gastriques sont des alertes.
  • Si vous vous sentez constamment fatigué et que vous avez attrapé tous les rhumes de l’hiver, il y a également de forte chance que vous soyez proches de l’épuisement professionnel.
  • Quant aux troubles du sommeil, la perte ou le gain de poids rapides, ce sont des signaux puissants que vous envoie votre corps pour vous signifier que vous tirez trop sur la corde.

Il est alors temps d’agir rapidement afin d’éviter le burn out et ses risques lourds tels que l’accident vasculaire cérébral ou la dépression !

À noter que l’isolement du dirigeant est un facteur aggravant. Car un entrepreneur hésite toujours à partager ses difficultés ou interrogations. 

Si c’est votre cas, nous vous proposons de faire le premier pas avec un simple coup de fil sur notre ligne Ecoute Dirigeant : vous pourrez échanger en toute confidentialité avec des professionnels de santé et prendre ainsi du recul par rapport à la situation.

Pour aller plus loin

« Quand on est en burn out, s’arrêter est essentiel, même quand on est dirigeant ! ». Le témoignage de Julien Garnier, Directeur général délégué de CARDONNEL Ingénierie, qui a vécu un burn out en 2016.

Le burn out du dirigeant en chiffres

Vous n’avez pas le temps d’être malade ! C’est ce que disent les 3 millions de patrons de PME et travailleurs indépendants que compte la France. Pour autant en 2019, 17,5 % d’entre eux étaient en risque d’épuisement professionnel selon l’étude menée par l’observatoire AMAROK.

Crise Covid aidant, les chefs d’entreprises doivent faire face à des contraintes et difficultés plus fortes. Conséquence : ils se disent plus stressés (48 %) et plus fatigués (37 %).

Selon notre étude sur la santé des dirigeants ce serait le changement de rythme (pour 40 %) et le manque de visibilité économique (44 %) depuis le début de la crise sanitaire qui seraient responsables de ces évolutions. 

En temps de crise, le risque d’épuisement professionnel est donc encore plus fort pour des entrepreneurs ou travailleurs indépendants investis à 150 % pour sauver ou développer leur entreprise. C’est pourtant à ce moment-là que vous devez le plus préserver votre santé.

Bon à savoir

Sur ce sujet de la gestion de crise, vous pouvez lire notre article :
Management de crise : comment bien se préparer à une situation exceptionnelle ?

Agir dès les premiers signes

De la même manière que vous faites tout pour éviter l’épuisement de vos salariés, vous devez prendre soin de vous ! Et apprendre à bien réguler votre stress pour protéger votre santé : des outils simples sont à votre disposition pour cela, comme l’application Coach et moi.

Savoir s’appuyer sur les professionnels de santé

Si toutefois, vous laissez s’installer une fatigue anormale, et/ou des symptômes physiques douloureux, il est temps de réagir.

Tout d’abord, il ne faut pas hésiter à faire appel à un professionnel de santé, à commencer par un médecin. Il sera à même d’évaluer vraiment votre état de santé et de vous orienter si besoin vers un psychologue ou un autre spécialiste. Le médecin pourra également traiter d’éventuels symptômes douloureux : mal de dos, infections, etc.

Une fois que vous aurez commencé à vous occuper de votre santé, il sera alors temps de réorganiser votre vie professionnelle pour éviter de rentrer dans une spirale de fatigue et prévenir le risque de burn-out dans la durée !

Prévenir le risque

Il faut apprendre à vous accorder de l’attention et être plus bienveillant avec vous-même. Vous avez le droit d’être fatigué et d’arrêter de travailler une journée ou deux, même si vos salariés continuent à travailler sans vous. Ce n’est pas un abandon mais un service que vous leur rendez et rendez à votre entreprise : vous serez plus efficace après ce temps de repos.

Il peut être important d’ailleurs de déléguer certaines tâches à vos collaborateurs ou à des prestataires extérieurs. Vous êtes indispensable pour réaliser certaines actions mais il y a certainement des sujets ou des projets qui gagneraient à être gérés par quelqu’un d’autre. En réorganisant le travail, vous montrez votre confiance à vos salariés et vous vous donnez une chance de consacrer un peu plus de temps à votre vie privée. Peut-être l’occasion de lire enfin ce livre que vous avez acheté il y a 6 mois, ou de reprendre le sport ? 

N’oubliez pas : prendre soin de votre santé est aussi prendre soin du capital de votre entreprise.

Bon à savoir

Indépendants, nous vous proposons des solutions sur mesure pour prendre soin de votre santé.

Nos solutions

Sur le même thème