Quelle protection sociale pour vos salariés à l’étranger ?

Quelle protection sociale pour vos salariés à l’étranger ?
Publié le 19.04.2018

Pour garantir une protection sociale de qualité à vos salariés en mobilité internationale, un seul mot-clé : anticipation ! Selon le statut - détaché ou expatrié – et le pays de destination, les modalités varient. Avant tout départ, prenez les devants et faites le point sur le régime de base, les complémentaires et les meilleures solutions pour gérer l'assurance santé de vos employés en mobilité internationale.

En tant qu'employeur, vous avez un devoir d’information sur la future protection sociale de vos salariés en mobilité internationale.

L'anticipation est le maître mot !

Avant le départ

Avertissez les différents organismes français qui gèrent les prestations sociales de vos salariés en mobilité internationale - caisse d’Assurance Maladie et mutuelle, Pôle Emploi, CAF, caisse de retraite et de retraite complémentaire. Conseillez à vos salariés sur le départ de bien avertir également leur centre des impôts.

Au cas par cas, ces différents organismes vous indiqueront, selon le statut et le nouveau pays de résidence, si les droits de vos salariés peuvent être maintenus, en particulier auprès de l’Assurance maladie française.  Dans tous les cas le recours à des assurances dédiées à la mobilité internationale (santé, assistance, rapatriement…) est indispensable.

Une fois à l’étranger

Si votre salarié est détaché (au sens de la Sécurité sociale) dans un pays signataire d’une convention avec la France, les membres de sa famille et le salarié restent protégés par la Sécurité sociale française. Votre employé profite ainsi d’une continuité des droits à l’indemnisation de ses frais de santé et de ceux de ses ayants droit. Le détaché continue à cotiser aux régimes obligatoires français – maladie, retraite de base et complémentaire, assurance chômage.

Si votre salarié est expatrié: il est d'office affilié au régime de protection sociale de son pays d'expatriation. Reste cependant une solution pour maintenir la protection sociale "à la française" dans un statut d'expatrié : une affiliation à la Caisse des Français de l'Etranger (CFE), conçue pour couvrir les salariés expatriés. Une complémentaire santé peut alors s’avérer indispensable, car la CFE rembourse les soins sur la même base que la Sécurité sociale française.

La gestion quotidienne de la protection

Face à des imprévus, des frais médicaux en urgence, il n'est pas évident pour vos salariés de gérer toutes les démarches de prise en charge et de remboursement depuis l'étranger. Votre entreprise a une carte à jouer : grâce à Malakoff Humanis, vous allez leur simplifier la vie et leur assurer un suivi sans faille de leur dossier.

Depuis plus de 20 ans, Malakoff Humanis assure une gestion spécialisée de la protection sociale des personnes travaillant à l'étranger. Vos salariés à l'étranger bénéficient de notre équipe pluridisciplinaire pour un accompagnement de chaque instant. Parmi nos atouts : des démarches rapides et simples, le remboursement des frais de santé sous 48 heures et une interface directe avec la Caisse des Français de l'Étranger. Pensez-y avant le départ !

Sur le même thème
  • Quand peut-on changer de complémentaire santé ?

    Quand peut-on changer de complémentaire santé ?

    Il est tout à fait possible de changer de complémentaire santé, appelée aussi mutuelle, à condition de respecter certaines règles et délais de prévenance. Nous vous proposons de faire le point sur les différents cas de résiliation et leurs mises en œuvre.

  • Reste à charge zéro dentaire : ce que prévoit la réforme 100 % santé

    Reste à charge zéro dentaire : ce que prévoit la réforme 100 % santé

    Chaque année, 4,7 millions de Français renoncent aux soins dentaires pour des raisons financières. La réforme « reste à charge 0 », renommée « 100 % santé », entend changer cette situation. Explications sur une réforme qui donne le sourire.

  • PER : comment récupérer son capital ?

    PER : comment récupérer son capital ?

    Le PER est un produit d'épargne à long terme. Il vous permet d'économiser pendant votre vie active pour obtenir une rente ou un capital à la retraite. Ce capital peut-il être récupéré de façon anticipée ? Quelle fiscalité est alors appliquée ? Explications.