Quelle protection sociale pour vos salariés à l’étranger ?

Quelle protection sociale pour vos salariés à l’étranger ?
Publié le 19.04.2018

Pour garantir une protection sociale de qualité à vos salariés en mobilité internationale, un seul mot-clé : anticipation ! Selon le statut - détaché ou expatrié – et le pays de destination, les modalités varient. Avant tout départ, prenez les devants et faites le point sur le régime de base, les complémentaires et les meilleures solutions pour gérer l'assurance santé de vos employés en mobilité internationale.

En tant qu'employeur, vous avez un devoir d’information sur la future protection sociale de vos salariés en mobilité internationale.

L'anticipation est le maître mot !

Avant le départ

Avertissez les différents organismes français qui gèrent les prestations sociales de vos salariés en mobilité internationale - caisse d’Assurance Maladie et mutuelle, Pôle Emploi, CAF, caisse de retraite et de retraite complémentaire. Conseillez à vos salariés sur le départ de bien avertir également leur centre des impôts.

Au cas par cas, ces différents organismes vous indiqueront, selon le statut et le nouveau pays de résidence, si les droits de vos salariés peuvent être maintenus, en particulier auprès de l’Assurance maladie française.  Dans tous les cas le recours à des assurances dédiées à la mobilité internationale (santé, assistance, rapatriement…) est indispensable.

Une fois à l’étranger

Si votre salarié est détaché (au sens de la Sécurité sociale) dans un pays signataire d’une convention avec la France, les membres de sa famille et le salarié restent protégés par la Sécurité sociale française. Votre employé profite ainsi d’une continuité des droits à l’indemnisation de ses frais de santé et de ceux de ses ayants droit. Le détaché continue à cotiser aux régimes obligatoires français – maladie, retraite de base et complémentaire, assurance chômage.

Si votre salarié est expatrié: il est d'office affilié au régime de protection sociale de son pays d'expatriation. Reste cependant une solution pour maintenir la protection sociale "à la française" dans un statut d'expatrié : une affiliation à la Caisse des Français de l'Etranger (CFE), conçue pour couvrir les salariés expatriés. Une assurance santé complémentaire peut alors s’avérer indispensable, car la CFE rembourse les soins sur la même base que la Sécurité sociale française.

La gestion quotidienne de la protection

Face à des imprévus, des frais médicaux en urgence, il n'est pas évident pour vos salariés de gérer toutes les démarches de prise en charge et de remboursement depuis l'étranger. Votre entreprise a une carte à jouer : grâce à Malakoff Humanis, vous allez leur simplifier la vie et leur assurer un suivi sans faille de leur dossier.

Depuis plus de 20 ans, Malakoff Humanis assure une gestion spécialisée de la protection sociale des personnes travaillant à l'étranger. Vos salariés à l'étranger bénéficient de notre équipe pluridisciplinaire pour un accompagnement de chaque instant. Parmi nos atouts : des démarches rapides et simples, le remboursement des frais de santé sous 48 heures et une interface directe avec la Caisse des Français de l'Etranger. Pensez-y avant le départ !

Sur le même thème
  • Visuel - Quelle retraite complémentaire pour vos salariés à l’étranger

    Quelle retraite complémentaire pour vos salariés à l’étranger ?

    Publié le 19.04.2018

    Quand votre entreprise envoie des salariés travailler à l'étranger, il lui revient de proposer la meilleure protection sociale à l'international. Or, dans le cas de la retraite complémentaire, il n'y a pas de continuité entre les caisses Arrco et Agirc et les régimes de retraite étrangers. Dès lors, comment éviter toute interruption des cotisations et aider vos salariés à l'étranger à compléter leur retraite ?

  • Visuel - Contrat obsèques ou contrat décès: des caractéristiques qui différent

    Contrat obsèques ou contrat décès: des caractéristiques qui différent

    Publié le 20.05.2018

    Parfois confondus, le contrat obsèques et le contrat décès sont deux assurances visant à protéger financièrement ses proches dont les objectifs sont toutefois différents. Choisir l'un ou l'autre dépend donc du type de prévoyance recherchée.

  • Suivre son conjoint à l'étranger : comment profiter pleinement de l'expatriation ?

    Suivre son conjoint à l'étranger : comment profiter pleinement de l'expatriation ?

    Publié le 09.11.2018

    D’après une étude sur les couples expatriés menée par Malakoff Humanis en partenariat avec Expat communication et la Caisse des Français de l’Etranger (CFE), plus d’un tiers des conjoints "suiveurs" considèrent qu’ils sacrifient leur carrière. Comment tirer profit de cette expérience et profiter pleinement de son expatriation ? Réponses.