Quelle protection sociale à l’étranger ?

particulier santé conseil

La protection sociale à la française peut-elle vous suivre à l'étranger quand vous vous expatriez? Selon votre profil - professionnel, étudiant, retraité - et selon la destination, tout commence par bien connaître vos droits hors de France. Anticipez : votre couverture sociale à l'étranger se prépare avant le départ.

Avant toute chose, il est primordial d'avoir à l'esprit que lorsque vous quittez la France pour vous installer à l'étranger, votre protection sociale vous suit qu'exceptionnellement !
Mieux vaut donc connaître les règles de protection sociale avant de s'expatrier, afin de prévenir éventuellement les organismes sociaux, voire votre centre des Impôts !
Pour la santé, pensez à mettre en place une assurance dédiée à la mobilité internationale.

Étudier à l'étranger

Cap pour un pays de l'Union Européenne? Si vous partez dans le cadre d'un échange universitaire, bien souvent vous resterez couvert par la Sécurité sociale française et par votre complémentaire santé. 
Demandez une carte européenne d'assurance maladie (CEAM) auprès de votre caisse primaire d'assurance maladie ou de votre mutuelle étudiante. Cette carte permet la prise en charge de vos frais médicaux engagés à l'étranger avec remboursement aux taux en vigueur localement. 
Vous partez hors d'Europe : adressez-vous à l'ambassade ou au consulat dans votre pays d'expatriation pour vous informer sur les démarches de souscription à une assurance santé.
Attention, que vous restiez en Europe ou non, votre mutuelle étudiant conserve les mêmes remboursements, qui peuvent se révéler insuffisants. Pensez alors à adhérer à la Caisse des Français de l'Etranger, complétée par une bonne couverture complémentaire.

Travailler à l’étranger

Sauf cas particulier du détachement, lorsque vous travaillez à l'étranger, vous dépendez du régime social de votre pays d'accueil. Dans les pays de l'Espace Economique Européen, la plupart de vos droits seront sauvegardés et vous n'aurez pas de délai de carence pour bénéficier du régime local. Par exemple votre durée de cotisation sera bien reconnue par la Sécurité sociale française et vous ne serez donc pas pénalisé. En revanche, chaque pays versera une pension selon son propre système, qui peut être moins généreux que le système français.
En dehors de l'Espace Economique Européen, une partie de vos droits pourront être sauvegardés si le pays d'accueil bénéficie d'une convention de Sécurité sociale avec la France. Cependant, là encore, vous bénéficierez d'une protection sociale locale. 
Dans tous les cas, vous pouvez conserver une protection sociale « à la française » en cotisant, individuellement ou via votre employeurs, aux organismes de protection sociale français comme la Caisse des Français de l'Etranger (CFE) ou Malakoff Humanis International Agirc-Arrco pour la retraite complémentaire.

Vivre sa retraite à l'étranger

Si vous percevez une pension française, vous restez couverts pour vos soins en France même si vous résidez à l'étranger. Localement, vous pouvez bénéficier du régime de Sécurité sociale locale si votre pays d'accueil fait partie de l'Espace Economique Européen ou dispose d'une convention avec la France. 
Cependant dans tous les cas, vous bénéficierez de la couverture locale ! 
Pour sécuriser un bon niveau de prestation, il est recommandé d'adhérer à la Caisse des Français de l'Etranger (CFE), sécurité sociale des expatriés, et de souscrire une assurance complémentaire.

Salariés détachés en Europe

Un salarié détaché en Europe et les membres de sa famille restent protégés par la Sécurité sociale française. Il profite ainsi d’une poursuite des droits à l’indemnisation de ses frais de santé et de ceux de ses ayants droit.

Dans les pays de l'Espace Economique Européen et dans certains pays ayant une convention spécifique avec la France, lui et sa famille peuvent bénéficier de la Sécurité sociale de son pays d'accueil.

Le détaché continue à cotiser au régime obligatoire français - retraite et assurance chômage

Sur le même thème