Comment lutter contre l’isolement des personnes âgées ?

Comment lutter contre l’isolement des personnes âgées ?

Près d’1 million de personnes de plus de 60 ans sont concernées par l’isolement social. Des solutions existent pour ne pas rester enfermé dans la solitude et nouer ou renouer des liens avec le monde extérieur. On vous explique.

Isolement des personnes âgées : de quoi parle-t-on ?

L’isolement se distingue de la solitude. Près de 4 personnes sur 10 de plus de 75 ans vivent seules à leur domicile. Mais ces personnes peuvent être très actives et être intégrées dans des cercles relationnels importants et ainsi ne pas se sentir isolées.

On parle d’isolement social lorsque la personne subit une absence de relations régulières avec d’autres.

Cette situation concerne 900 000 personnes de plus de 60 ans selon l’Etude de l’institut CSA pour les Petits Frères des Pauvres en 2017.

Causes et conséquences de l’isolement des personnes âgées

La diminution des relations sociales se produit par les ruptures de vie et l’avancée en âge. Ainsi les personnes de plus de 60 ans vivent plus fréquemment :

  • L’éclatement de la cellule familiale (départ des enfants une fois adultes, deuil),
  • La perte de relations intergénérationnelles.

D'autres facteurs aggravent le risque d’être isolé : 

  • le handicap, 
  • la perte d’autonomie ou la longue maladie et la précarité économique.

L’âge est également un facteur déterminant. Les plus de 85 ans sont plus nombreux à subir l’isolement : 30 %(1) d’entre eux peuvent passer des journées entières sans parler à personne. Enfin, la difficulté à manier les outils numériques peut parfois renforcer la sensation d’isolement.

En plus de la détresse qu’il crée pour la personne, l’isolement de la personne âgée peut avoir des conséquences sur sa santé. Il peut générer des dépressions, altérer les facultés cognitives et favoriser l’apparition de troubles neurologiques. De plus, il s’accompagne souvent d’un non-recours aux soins. Un cercle vicieux peut ainsi s’installer et renforcer la perte de liens sociaux.

La crise Covid-19, en accentuant les situations d’isolement, a ainsi eu des impacts sur la santé des aînés.  41 %(1) d’entre eux déclarent ressentir un impact négatif sur leur santé mentale des périodes de confinement.
 

Des solutions pour lutter contre l’isolement des personnes âgées

L’isolement n’est pas une fatalité et il existe des solutions individuelles ou collectives. 

Prévenir l’isolement

Le départ à la retraite est synonyme de perte de la vie sociale associée au travail. Si l’on y ajoute par exemple un déménagement, le risque d’être isolé existe. Les jeunes retraités ont donc tout intérêt à anticiper ces situations et agir en amont pour faire vivre ou créer des réseaux relationnels.

Les opportunités sont nombreuses pour les plus de 60 ans :

  • s’inscrire à une activité de loisir impliquant un groupe : randonnée, jeu de cartes, sport, …  
  • s’impliquer dans une association et intervenir auprès de personnes de tous les âges dans la recherche d’emploi ou le soutien scolaire par exemple.
  • voyager régulièrement même à quelques kilomètres du domicile afin de faire des rencontres
  • maintenir un lien régulier avec sa famille.

Au domicile, la présence d’un ou plusieurs animaux créent une compagnie rassurante et aussi des occasions de sortie et de rencontre. La visite chez le vétérinaire ou le recours à une personne pour promener son chien sont ainsi des moyens de ne pas être seul.

Des systèmes de co-location avec des étudiants ou de jeunes adultes peut aussi être une solution. Les ressources ne manquent pas pour faire de nouvelles rencontres et se construire un cercle social.

La prévention de l’isolement passe aussi par la santé et en particulier par la surveillance de la vue et de l’audition. La diminution de l’une ou l’autre de ses capacités peut être synonyme de repli sur soi et d’une première étape vers l’isolement. Alors qu’un bon appareillage suffit pour continuer à vivre et socialiser normalement.

Des solutions collectives contre l’isolement des personnes âgées

L’âge et le vieillissement aidant, il peut toutefois devenir plus difficile de trouver soi-même les ressources pour maintenir des liens sociaux et éviter l’isolement. De nombreux acteurs peuvent alors prendre le relais. 

  1. Les territoires via les Centres communaux ou départementaux d’action sociale (CCAS) sont ainsi des ressources précieuses pour les personnes âgées à la recherche d’un soutien. De nombreuses municipalités organisent des activités dédiées aux plus de 60 ans, ouvrent des restaurants à petits prix ou prévoient des systèmes de visites à domicile pour les personnes âgées.
  2. Des plateformes d’écoutes téléphoniques ont été développées par le monde associatif pour faciliter les échanges de ceux qui ne peuvent se déplacer. C’est le cas de Croix Rouge Ecoute ou Solitud’Ecoute. Essentiel Autonomie est la plateforme développée par Malakoff Humanis : elle donne accès à une écoute et des conseils personnalisés ainsi qu’à des informations pratiques pour éviter l’isolement.
  3. De plus en plus d’organisations et d’entreprises s’investissent afin de lutter contre la montée du nombre de personnes isolées.

Le dernier en date est le Service Civique Solidarités Seniors. Lancé le 3 mars 2021, il va permettre de mobiliser 2 000 jeunes volontaires en mission de Service civique auprès de 45 000 bénéficiaires âgés de plus de 70 ans en 2021 (Sur 3 ans, 300 000 personnes isolées seront accompagnées par 10 000 jeunes).

Cette initiative, fondée sur la solidarité intergénérationnelle, est gagnante-gagnante : gagnant pour les personnes âgées qui bénéficient d’un accompagnement de qualité à leur domicile ou en établissement (visites de convivialité, ateliers santé/bien-être, sorties…) ; gagnant pour les jeunes qui acquièrent des compétences et sont accompagnés à la définition de leur projet d’avenir professionnel.

Au-delà, la lutte contre l’isolement est l’affaire de tous : du voisin au médecin en passant par la caisse de retraite. Et les plus de 60 ans sont aussi à la manœuvre via le bénévolat. C’est notamment le cas des retraités Malakoff Humanis regroupés dans le réseau Relais Amical. Leurs 41 antennes proposent à leurs 14 000 adhérents des activités très variées dont le soutien aux personnes isolées. 
Retrouvez tout ce qu’il faut savoir sur les Relais Amicaux et découvrez le plus proche de chez vous.

(1)Rapport Petits Frères Des Pauvres (#4 juin 2020), Isolement des personnes âgées : les effets du confinement

Nos solutions

Sur le même thème
  • Retraités : le sport est votre allié santé

    Retraités : le sport est votre allié santé

    L’activité physique est bénéfique à tout âge de la vie. Mais elle est d’autant plus conseillée passé 65 ans car elle apporte de nombreux bénéfices. À condition toutefois d’adapter sa pratique à ses capacités : nos conseils pour continuer ou débuter le sport.

  • Conseils pour protéger son audition

    Capital auditif : des conseils pour protéger son audition

    Comme la vue, l'ouïe est un sens qui évolue lorsque l'on avance dans l'âge. En effet, l'acuité auditive s'altère au fil du temps, notamment à cause de la disparition progressive des cellules ciliées, qui jouent un rôle capital dans la transmission des sons au cerveau. Tout au long de la vie, il est important de protéger son audition afin de préserver ce précieux capital.

    Découvrez quelques conseils utiles.

  • Sédentarité des seniors : attention danger !

    Sédentarité des seniors : attention danger !

    La sédentarité est un problème de santé publique qui ne doit pas être négligé ; selon l'OMS, elle constituerait le 4ème facteur de risque de décès mondial. Qu'est-ce que la sédentarité chez les seniors ? Quelles en sont les causes ? Comment lutter contre ce manque d'activité ?