Covid-19 : que se passe-t-il lors d’un cas positif en entreprise ?

Cas de Covid-19 en entreprise
Publié le 08.10.2020

La lutte contre la pandémie de coronavirus concerne aussi les entreprises : celles-ci sont en première ligne pour réagir si une personne contaminée devait faire partie de leurs effectifs. Que peuvent-elles faire ? Comment sont organisés les tests des « cas contact » ? Quelles conséquences sur l’activité de l’entreprise ? On vous explique tout.

Covid-19 en entreprise : la prise en charge du malade et des cas contact

Que faire si un salarié présente les symptômes du coronavirus ?

En entreprise, lorsqu'un salarié présente un ou plusieurs symptômes de la Covid-19 (fièvre, difficultés respiratoires, toux, essoufflement…), la priorité est de l’isoler des autres collaborateurs, puis, si son état le permet, lui demander de rentrer chez lui et de consulter un médecin. S’il présente des signes de détresse respiratoire et/ou s’il est trop faible pour regagner son domicile par ses propres moyens, il convient d’appeler le 15. Il pourra alors être transporté vers l’hôpital le plus proche, pour une prise en charge immédiate.

Un test sera alors réalisé pour déterminer si le salarié est positif au Covid-19.

Qu’en est-il des collaborateurs ayant été en contact avec la personne malade ?

L’employé malade est positif au Covid-19 ? Les équipes de l’Assurance Maladie effectuent le « contact tracing » : elles demandent à tous les « cas contact à risque » (toutes personnes ayant fréquenté une personne contaminée, pendant 15 minutes dans la même pièce, quand on est à l'intérieur, ou à moins d'un mètre, en extérieur) de s’isoler pendant 7 jours et de réaliser un test de dépistage.

Les services de santé au travail des entreprises contribuent activement au « contact tracing », en informant l’Assurance Maladie des salariés ayant eu un contact à risque avec l’employé malade au sein de l’entreprise.

Pour les collaborateurs dit « contact à risque », le test doit être réalisé :

  • 7 jours après le dernier contact avec la personne malade en l’absence de symptômes,
  • et immédiatement en cas de symptômes.

L’isolement doit se poursuivre jusqu'à l’arrivée des résultats du test :

  • s’il est négatif, l’isolement se termine mais il faut éviter, pendant une semaine, tout contact avec des personnes fragiles ;
  • s’il est positif, l’isolement est prolongé de 7 jours à partir de la date du prélèvement.
    • Aucun symptôme n’apparaît, le salarié peut retourner dans l’entreprise.
    • Des symptômes apparaissent : un nouvel isolement de 7 jours minimum débute. En cas de température au 7ème jour, il faut attendre 48 h supplémentaire après la disparition de la fièvre pour terminer l’isolement.

À lire aussi : Management de crise : comment bien se préparer à une situation exceptionnelle ?

Des tests pris en charge par la Sécurité sociale

Les tests de dépistage de la Covid-19 sont pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie. S’agissant des « cas contact à risques » ne présentant aucun symptôme du coronavirus, il est possible de bénéficier d’un dépistage sans ordonnance. Il suffit pour cela de prendre rendez-vous dans un laboratoire d’analyse médicale, ou de se présenter auprès d’un centre de dépistage dédié.

Quelques démarches à effectuer pour une reprise sereine

Le nettoyage de l’espace de travail du salarié malade

Lorsqu'un employé est positif au coronavirus, ou en présente les symptômes, il est indispensable et obligatoire de procéder au nettoyage de son poste de travail :

  • claviers, souris, téléphones et mobiliers peuvent être nettoyés avec des lingettes ménagères ou des produits compatibles avec ces surfaces ;
  • les pièces doivent être aérées plusieurs heures ;
  • les sols doivent être lavés et désinfectés avec soin ;
  • les personnes qui s’occupent du lavage doivent impérativement porter des gants de ménage et un masque, puis se laver les mains dès le retrait des gants. Si les locaux de l’entreprise le permettent, il leur est même recommandé de prendre une douche ensuite. Deux précautions valent mieux qu’une, n’est-ce pas ?

La mise en place du télétravail

Si le télétravail n’est plus la norme depuis la fin de la période de confinement, il n’en reste pas moins recommandé pour les salariés ayant été en contact avec une personne porteuse de la Covid-19. Il permet en effet, lorsqu'il est possible, de maintenir l’activité économique sans prendre de risque sanitaire. Il peut ainsi être temporaire, pendant la période d’isolement, par exemple.

Respecter les gestes barrières

Premier rempart face à l’épidémie, le respect des gestes barrières en entreprise :

  • se laver les mains régulièrement avec du savon ou du gel hydroalcoolique ;
  • éviter les contacts directs inutiles (bise, serrage de main…) ;
  • porter un masque dans tous les lieux clos réunissant plusieurs personnes en en respectant les bonnes règles d’utilisation ;
  • désinfecter et nettoyer les équipements partagés avant et après leur utilisation…

À lire aussi : Zoom sur le Dispositif Solidarité Entreprises Covid-19 de Malakoff Humanis
 

La gestion d’un cas de coronavirus en entreprise en bref…

  • La personne malade doit être renvoyée chez elle, si son état le lui permet, ou les secours doivent être appelés ;
  • Les « cas contact à risque » doivent être isolés, puis doivent faire un test de dépistage, pris en charge par la Sécurité sociale ;
  • Le télétravail peut être mis en place ;
  • Le poste de travail de la personne malade doit être nettoyé.

Nos solutions

Découvrez la solution qui vous correspond en seulement quelques minutes

Sur le même thème
  • Point sur les maladies infectieuses hivernales et leur prévention

    ​Point sur les maladies infectieuses hivernales et leur prévention

    Publié le 20.05.2018

    Chaque année avec le retour du froid, les maladies infectieuses se propagent au sein de la population. Si elles sont souvent passagères et anodines, elles peuvent néanmoins se révéler beaucoup plus graves, en particulier chez les personnes les plus faibles. Quelles sont ces maladies hivernales et comment les prévenir ?

  • Le retour à l'emploi après un arrêt de travail

    Le retour à l'emploi après un arrêt de travail

    Alors qu’en 2019, 44 % des salariés déclarent avoir eu un arrêt maladie au cours des 12 derniers mois, s’assurer que la reprise se passe dans de bonnes conditions est un véritable enjeu. 
    Pour 1 salarié sur 8 (13 %), le retour en entreprise après un arrêt maladie s’est mal passé, d’autant plus lorsque celui-ci est de longue durée. 1
    Anticiper la reprise du travail est souvent la clé pour un retour réussi.
     

  • Prévention contre la grippe : un vaccin conseillé pour les seniors

    Prévention contre la grippe : un vaccin conseillé pour les seniors

    Publié le 20.05.2018

    La grippe est une maladie infectieuse saisonnière affectant le système respiratoire. Très virale, elle provoque des épidémies touchant chaque année environ 2,5 millions d'individus en France, soit entre 3 et 8 % de la population. Les personnes âgées, notamment celles vivant en collectivité, font partie des populations les plus sensibles. Il leur est donc conseillé de se faire vacciner contre la grippe à titre préventif. Pourquoi ne faut-il pas négliger le vaccin contre la grippe ? Quand se faire vacciner ? Faisons le point !