Entreprise : comment aider les familles monoparentales ?

Les familles où un seul adulte est en charge de tous les aspects de la vie ont une charge mentale importante et souffre souvent de fatigue qui peut avoir des répercussions professionnelles. Si nécessaire, l’entreprise peut mobiliser des dispositifs pour accompagner ces personnes.

En quoi la monoparentalité impacte l’entreprise ?

Une personne qui élève seule ses enfants a, au quotidien, plus de responsabilités et moins de temps surtout dans la période où elle organise sa nouvelle vie. Elle peut rencontrer des difficultés d’ordre administratif, organisationnel.

Ces personnes coincées entre leurs obligations professionnelles et personnelles connaissent souvent des situations de stress et de fatigue. Enfin, le parent célibataire étant seul à s’occuper de ses enfants peut avoir besoin de s’absenter sur des courtes périodes.

Ces situations sont susceptibles, dans certains cas, d’avoir des répercussions sur la vie professionnelle. Près de 8 % de salariés sont concernés par une situation de monoparentalité d’après notre étude sur les vulnérabilités. Leur offrir des moyens de vivre au mieux leur parentalité fait partie des bonnes pratiques de la qualité de vie au travail.

Comment peut intervenir l’entreprise ?

La monoparentalité n’est pas un phénomène monolithique. Il existe en quelque sorte un « parcours » qui va de la situation qui a conduit à la monoparentalité – généralement une rupture familiale – au retour à un équilibre de vie.

Selon les moments de la vie de la personne concernée, l’entreprise peut activer des outils à sa disposition pour faciliter son quotidien et l’accompagner dans son développement professionnel.

Mettre en place des services du quotidien

L’entreprise peut mettre en œuvre des actions pour rendre la vie des parents plus facile. Les services à privilégier sont tous ceux qui ont un rapport avec la parentalité comme :

  • La mise en place d’une crèche d’entreprise tout en prévoyant des places spécifiquement pour les familles monoparentales, 
  • L’accès à des associations ou des plateformes de mise en relation pour des gardes d’enfant en urgence ou l’aide aux devoirs.

Agir sur l’organisation du travail

Le salarié en situation de monoparentalité court constamment après le temps, il a donc besoin de flexibilité pour pouvoir concilier ses différentes vies. L’entreprise peut lui apporter un soutien non négligeable en modifiant certains aspects de son travail.

Le manager peut proposer plusieurs solutions pour réduire la pression ressentie :

  • Un allègement ponctuel de la charge de travail lorsque la personne fait face à une difficulté importante : moment de la rupture, souci avec les enfants,
  • Un temps partiel ponctuel ou pérenne. Le salarié doit alors bien être informé des conséquences financières de ce choix tant sur le revenu que sur les droits sociaux,
  • Le manager a tout intérêt à bannir les réunions tardives et à anticiper les demandes modifiant le temps de travail. Un délai de prévenance suffisant permet aux salariés, responsable de famille monoparentale, de s’organiser en amont,
  • La mise en place d’un accord de télétravail au sein de l’entreprise est, en général, une bonne option. Le travail à distance, en faisant gagner le temps de transport, offre de la souplesse et permet de fluidifier l’organisation entre la vie personnelle et professionnelle,
  • Il est possible d’agir sur les congés en actant de façon claire la priorité aux familles pour les départs pendant les vacances scolaires. Le don de congé peut également être organisé entre salariés et des congés supplémentaires pour enfant malade instaurés.

Proposer des dispositifs d’accompagnements spécifiques

Le parent célibataire a besoin d’être épaulé pour régler certaines difficultés. L’entreprise peut lui apporter son soutien notamment en organisant :

  • La mise à disposition des informations sur l’ensemble des droits (accès aux prestations sociales, accès au logement, etc.),
  • L’intervention d’un expert social pour l’assister dans les démarches administratives ou financières et l’orienter vers les acteurs associatifs ou nationaux,
  • L’accès à des professionnels de santé (psychologue, pédiatre, etc.) et/ou la médecine du travail pour agir en prévention d’un éventuel burn out,
  • La mise à disposition de services d’assistance au domicile ou une conciergerie d’entreprise,
  • L’apport d’aides financières ponctuelles comme des chèques CESU pour des prestations de services à domicile,
  • La possibilité de participer à des ateliers spécifiques : parentalité, éducation, etc.

L’accès à des services et un accompagnement social est inclus dans les contrats complémentaire santé Malakoff Humanis : pensez à en informer vos salariés.

Nos solutions

Découvrez la solution qui correspond à vos besoins en seulement quelques minutes

Sur le même thème
  • Comment concilier vie familiale et vie professionnelle ?

    Comment concilier vie familiale et vie professionnelle ?

    Beaucoup de facteurs rendent difficile la conciliation entre le travail et la vie privée. Or cet équilibre est important pour les salariés et a un impact positif sur leur engagement professionnel : nous vous expliquons pourquoi et comment l’entreprise peut favoriser cette conciliation pro/privé.

  • L’usure professionnelle : qu’est-ce que c’est ?

    L’usure professionnelle : qu’est-ce que c’est ?

    Trop souvent associée aux seuls maux de dos des travailleurs physiques, l’usure professionnelle recouvre bien d’autres problématiques. Comprendre ces différentes manifestations et leurs origines fait partie du rôle de l’entreprise. Et des éléments indispensables pour prévenir leur apparition : nos pistes pour appréhender ce risque.

  • La bienveillance au travail : quels enjeux ?

    La bienveillance au travail : quels enjeux ?

    Parfois galvaudée, la bienveillance au travail est pourtant attendue par les salariés : 86% d’entre eux estiment ainsi qu’elle doit être la base de la culture de l’entreprise. Et ses impacts positifs sur l’absentéisme et l’image de l’entreprise sont réels. Découvrez les bonnes pratiques des managers bienveillants que nous avons identifiées.