La prévention santé seniors : les dépistages conseillés après 50 ans

La prévention santé seniors : les dépistages conseillés après 50 ans
Publié le 20.05.2018

Selon l'INSEE, en 2050, un Français sur trois sera âgé de plus de 60 ans. Face au vieillissement de la population, la prévention santé des seniors devient un enjeu capital. Il faut prévenir pour mieux guérir.

L'importance de la prévention santé chez les seniors

La prévention santé des seniors a un double intérêt. Elle permet non seulement de limiter les conséquences des troubles et des changements physiologiques liés à l'âge​, mais également de repérer les signes annonciateurs de pathologies plus ou moins graves qui, dans certains cas, ne se traduisent par aucun symptôme.

La prévention santé des seniors est organisée par :

  • Les autorités de santé publique qui répertorient les risques par âge, sexe et-ou en fonction des antécédents familiaux et mettent en place des campagnes adaptées. C'est le cas notamment pour le cancer colorectal et le cancer du sein ;
  • Les professionnels de santé qui, à titre individuel, se chargent de la prévention de leurs patients - cancer de la peau, cancer de la prostate, hypertension, maladies cardiovasculaires ;
  • Le patient lui-même qui peut être à l'initiative d'un dépistage.

Les dépistages conseillés à partir de 50 ans

L'âge favorise l'apparition de certains troubles et de maladies plus graves comme par exemple les cancers. Les dépistages​ ne sont pas obligatoires mais ils demeurent fortement conseillés à partir de 50 ans.
En France, dans le cadre de la politique de prévention santé des seniors, les actes de dépistage recommandés concernent :

  • Les hommes et femmes âgés de 50 à 74 ans pour les cancers du côlon et du rectum ;
  • Les femmes entre 50 et 74 ans pour le cancer du sein ;
  • Les femmes âgées de 25 à 65 ans pour le cancer du col de l'utérus.

La prévention du cancer du sein

Dans le cadre de la prévention du cancer du sein chez les seniors, il est conseillé pour les femmes de plus de 50 ans de réaliser un examen clinique annuel chez un gynécologue ainsi qu'une mammographie, tous les deux ans. En cas d'antécédents familiaux connus, ce dépistage peut commencer dès 40 ans et être associé à une échographie des seins. C'est le cancer le plus fréquent chez la femme.

Le saviez-vous ?

Les actes de dépistages sont pris en charge dans le cadre de la complémentaire santé Malakoff Humanis.

Dépistage du cancer du col de l'utérus

Ce dépistage ne rentre pas dans le cadre d'une campagne de prévention émise par le gouvernement. Il est préconisé à titre individuel par son gynécologue ou son médecin traitant. Recommandé tous les 3 ans, il consiste en un frottis vaginal et suppose un suivi régulier, même après la ménopause.

Dépistage du cancer colorectal

Le dépistage de ce cancer est fortement recommandé puisque pris suffisamment tôt, il se guérit dans 90 % des cas. Les autorités de santé publique invitent les populations dites "à risque" à effectuer tous les deux ans un examen qui permet de détecter précocement la maladie elle-même ou les lésions précancéreuses. Un courrier vous invite à aller retirer gratuitement chez votre médecin traitant un test de dépistage (Hémmocult II et désormais OC – Sensor) qui pourra être réalisé chez soi.

Prévention contre le cancer de la prostate

Recommandée par le conseil de l'Association Française d'Urologie, la prévention du cancer de la prostate concerne tous les hommes âgés de plus de 50 ans. Il est à l'initiative du médecin traitant ou du patient lui-même.

D'autres maladies liées à l'âge

D'autres pathologies, ou facteurs de risques liés à l'âge nécessitent également un dépistage à temps afin de limiter, voire d'éviter les troubles quotidiens et-ou les complications qu'elles pourraient engendrer.

Sont notamment à surveiller dans le cadre de la prévention santé des seniors :

  • L'hypertension artérielle ;
  • La DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l'Âge) ;
  • Le glaucome ;
  • Les troubles de l'audition ;
  • L'instabilité posturale (troubles de l’équilibre) ;
  • Les troubles cognitifs (pertes de mémoire) ; l'ostéoporose.

De nombreux dépistages effectués dans le cadre de la prévention santé des seniors sont pris en charge par votre mutuelle santé.

Sur le même thème
  • Deuxième avis médical : quand et pourquoi ?

    Deuxième avis médical : quand et pourquoi ?

    Tout patient a le droit de consulter un deuxième médecin pour obtenir un nouvel avis sur son état de santé. Ce deuxième avis permet d’être mieux accompagné dans sa prise de décision sur un traitement ou une intervention chirurgicale. Nous vous donnons quelques conseils pour utiliser cette possibilité au mieux.

  • Quand peut-on changer de complémentaire santé ?

    Quand peut-on changer de complémentaire santé ?

    Il est tout à fait possible de changer de complémentaire santé, appelée aussi mutuelle, à condition de respecter certaines règles et délais de prévenance. Nous vous proposons de faire le point sur les différents cas de résiliation et leurs mises en œuvre.

  • Mi-temps thérapeutique : que dit la loi ?

    Mi-temps thérapeutique : que dit la loi ?

    Après un arrêt prolongé pour maladie ou accident, dans certains cas, revenir au travail à temps plein n’est pas forcément la meilleure solution, pour le salarié comme pour l’employeur. Il peut être en effet préférable de recourir au dispositif de « reprise à temps partiel pour motif thérapeutique ». Nous vous expliquons ce dispositif fondé sur le dialogue entre l’employeur, le salarié et le corps médical.