Salariés aidants : les actions à mettre en place par l'employeur

Mettre en place des actions pour les aidants salariés
Publié le 21.10.2019

En France, pour les personnes aidantes en activité, les principales attentes vis-à-vis de leurs employeurs sont le soutien, les aides financières, les services juridiques, et un assouplissement de l’organisation du travail.

Que vous soyez dirigeant d’une grande entreprise ou d’une TPE-PME, vous pouvez avoir une action auprès de vos salariés aidants. De l’information jusqu'à  la mise en œuvre d’une politique d’entreprise à  destination des aidants, un ensemble de mesures ni forcément compliquées ni coûteuses peuvent être mises en place.

Ce qu'il vous faudra définir sera ce que vous souhaitez mettre en oeuvre. Votre implication sera variable en fonction de différents critères : la taille de votre entreprise, de son secteur d'activité, de son exposition à la concurrence etc... Définissez l’engagement de votre entreprise et partagez-le avec vos salariés.

Nous vous proposons de parcourir les principales actions que vous pouvez envisager pour vous inscrire dans une démarche d’écoute et de dialogue.

Communiquer auprès des salariés aidants

L’information est clef, car c’est la première étape pour que vos salariés puissent se reconnaître en temps qu’aidant.

Différents moyens d’informer vos salariés existent, vous pouvez :

  • Diffuser une plaquette d’information sur les aidants réalisée par des organismes reconnus (cf. Association Française des Aidants, campagne "les aidants parlons-en"), mettre des documents à disposition dans des lieux de passage, utiliser des outils de communication externes ou internes (newsletter, intranet…)

Si vous en avez les moyens humains et financiers, vous pouvez également réaliser un guide de l’aidant avec les services spécifiques au sein de votre entreprise

  • Organiser une réunion de sensibilisation sur le sujet en interne par exemple, au cours d'une réunion de service. Vous pourrez vous appuyer sur les informations générales pour sensibiliser vos collaborateurs à cette cause et manifester votre intérêt pour ce sujet à porter au sein de votre entreprise.
  • Pour aller un peu plus loin, vous pouvez faire intervenir des personnes extérieures au cours d’une réunion de sensibilisation, telles que  des psychologues, des travailleurs sociaux, des associations spécialisées. Les sujets abordés lors de la sensibilisation pourront être : qu'est-ce qu'être aidant ?  Quels dispositifs existent pour soutenir les aidants ? Où et auprès de qui les aidants peuvent obtenir des informations ?

En faisant intervenir une personne experte sur le sujet, vous apporterez des réponses en direct et de qualité à vos salariés. Si vous êtes un peu plus avancé dans la démarche et que la culture de votre entreprise le permet, vous pouvez aussi envisager de faire participer des aidants à la conférence.

Identifier et évaluer les besoins des salariés aidants

Si vous savez que certains de vos salariés assument un rôle d’aidant, des actions d’évaluation des besoins peuvent être mises en place, par exemple :

  • Diffuser un document de communication sur ce qu’est un aidant, avec une proposition de relais au sein de votre entreprise (assistante sociale, service de santé au travail…), pour faciliter la libération de la parole.
  • Organiser une action d’identification des besoins, si vous êtes prêt à aller plus loin dans l’accompagnement de vos salariés aidants. Des questions simples, sous forme d’enquête interne, vous permettront de mieux cerner les attentes et d’envisager des actions adaptées à la réalité de votre entreprise et à la situation vécue par vos salariés. L’adaptation des mesures est une clef de réussite de la démarche.
  • Le sujet des aidants peut être enfin abordé dans le cadre d’une démarche plus globale sur la qualité de vie au travail, en intégrant des questions spécifiques dans les enquêtes régulières qui sont menées.

Accompagner les aidants par la mise en œuvre d’actions et d’aides concrètes

Il existe de nombreux dispositifs de droit commun qui permettent de faciliter la conciliation vie professionnelle et vie personnelle des salariés aidants, notamment pour répondre à leur besoin de souplesse et de flexibilité d’organisation exprimé par les salariés aidants. Certains d'entre eux sont pourtant peu connus. Les rappeler à ses collaborateurs peut être utile.

Vous pouvez également proposer à vos salariés aidants des actions en lien avec votre politique managériale et votre culture d’entreprise pour les soutenir grâce à des groupes de travail sur le sujet, des cafés des aidants, des formations.

La mise en place de ces actions collectives nécessite de clarifier le temps de travail consacré à ce sujet, les règles de participation et  confidentialité (charte d’engagement des animateurs de formateurs, principe de non assiduité dans le cadre de groupes de paroles). Ces modalités pourront être discutées collectivement avec les managers, les partenaires sociaux. Le succès de la démarche repose souvent sur sa con-construction et sa souplesse.

Enfin vous pouvez étendre votre soutien aux aidants par la négociation et la prise en considération de "bonnes pratiques" au niveau de votre entreprise, par exemple, en prenant des mesures par rapport à :

  • L’aménagement du temps : tels que l'attribution de jours d’absences supplémentaires, l'indemnisation des congés spécifiques,
  • L’attribution d’aides financières directes pour faciliter le recours à  des aides humaines (aide ménagère, garde d’enfants…),  à  des aides matérielles (matériel médical, aménagement du logement), au financement de séjours de répit
  • La mise en place de services au sein de l’entreprise (conciergerie)
  • La mise en place de plateforme d’orientation et d’écoute, l’accès à un service d’accompagnement social et juridique extérieur à l’entreprise.

Pour vous inspirer des expériences d’autres entreprises vous pouvez contacter les réseaux d’échanges de dirigeants, de DRH, les chambres de commerce.

Sur le même thème
  • Médecines douces, quel remboursement ?

    Médecines douces, quel remboursement ?

    Alternatives, douces, naturelles : il existe une grande variété de pratiques qui n’entre pas dans la définition conventionnelle de la médecine. Ces modes de soins différents sont de plus en plus utilisés mais sont-ils bien remboursés ? Nos réponses ci-dessous

  • Retraités : pensez aux garanties hospitalisation

    Retraités : pensez aux garanties hospitalisation

    Les séjours, même courts, à l’hôpital peuvent engendrer des frais importants. Or, plus on avance en âge et plus on est susceptible d’être hospitalisé ou de séjourner en centre de rééducation. Souscrire à une garantie frais d’hospitalisation vous permet de réduire votre reste à charge tout en bénéficiant de services supplémentaires.

  • Quand peut-on changer de complémentaire santé ?

    Quand peut-on changer de complémentaire santé ?

    Il est tout à fait possible de changer de complémentaire santé, appelée aussi mutuelle, à condition de respecter certaines règles et délais de prévenance. Nous vous proposons de faire le point sur les différents cas de résiliation et leurs mises en œuvre.