Coût d’une hospitalisation : combien vais-je payer ?

Quel est le coût d’une hospitalisation ?

Qu’on se rassure, l’Assurance maladie couvre plutôt bien les 12 millions de personnes hospitalisées chaque année. Mais elle ne rembourse pas tous les frais engagés. Quel est le coût réel d’une hospitalisation ? Peut-on se faire opérer sans se mettre dans le rouge ? Et sans mutuelle ou complémentaire santé, quelle facture à la sortie ?

Le coût d’une hospitalisation varie selon votre situation, la durée ou la nature de votre séjour. Vous ne paierez pas la même chose pour un accouchement ou pour une opération de la cataracte par exemple. Les frais s’expliquent par les différentes charges générées pour l’hôpital, dont nous n’avons pas toujours conscience en tant que patient :   

  • Les salaires du personnel soignant (chirurgiens, mais aussi anesthésistes, radiologues, infirmières, etc.) et ceux du personnel administratif ;
  • Le coût des médicaments ;
  • Les charges du bâtiment (électricité, chauffage, etc.).

Hôpital : une prise en charge de 80 à 100 % par l’Assurance maladie

En France, l’Assurance maladie prend en charge au minimum 80 % des frais médicaux liés à une hospitalisation. Les 20 % restants sont appelés “ticket modérateur”, et doivent être payés par le patient ou par sa complémentaire santé (mutuelle).

En savoir plus

Dans certains cas, l’Assurance maladie prend en charge 100 % des frais médicaux d’hospitalisation : c’est le cas pour un accouchement, pour une maladie professionnelle, pour une affection de longue durée, etc. 

Quels frais à ma charge en cas d’hospitalisation ?

Cependant attention, l’Assurance maladie ne vous remboursera pas les frais suivants :

  • Ce qu’on appelle le “forfait hospitalier”, d’un montant de 20 euros par jour (et 15 euros par jour en psychiatrie), même s’il existe des cas de dispenses ;
  • Les dépassements d’honoraires ;
  • Les frais dit “de confort” (une chambre individuelle, une télévision, l’accès au wifi...).


Ces frais peuvent être pris en charge par votre complémentaire santé, en totalité ou en partie. La plupart des contrats couvriront par exemple le ticket modérateur et le forfait hospitalier.

Le remboursement des frais d’hospitalisation

Comment savoir si l’on est bien couvert en cas d’hospitalisation ? Que faut-il vérifier auprès de sa complémentaire santé avant d’entrer à l’hôpital ?

Un exemple pour comprendre : le prix d’une hospitalisation de 5 jours en clinique privée

Imaginons : vous êtes hospitalisé pour cinq jours dans le cadre d’une opération chirurgicale. Pour une hospitalisation dans une clinique privée conventionnée, le séjour se chiffre à 6 699 €. Voici comment se décompose la facture :

Exemple : le prix d’une hospitalisation de 5 jours en clinique privée
Frais Frais pris en charge par l’Assurance maladie Frais à la charge du patient ou de sa complémentaire santé (ticket modérateur, dépassement d’honoraires, etc.)
Hospitalisation 1 631 € 108 €
Chirurgie 1 182 € 608 €
Anesthésie 164 € 207 €
Autres soins (radio, etc.) 1 142 € 645 €
Pharmacie 227 € 197 €
Chambre particulière - 468 €
Forfait journalier - 100 €
frais de “confort” : télévision - 20 €
Total 4 346 € 2 353 €

 

Sans complémentaire santé, le ticket modérateur, les dépassements d’honoraires (fréquents), le forfait journalier, la chambre individuelle et les frais de confort devront être réglés par vos soins, soit dans le cas présent, 2 353 €. La facture peut donc vite grimper.

Soyez bien attentifs aux frais dits “de confort” : le téléphone, le téléviseur, et d’autres prestations peuvent s’ajouter à la facture. Renseignez-vous bien auprès de la structure qui vous accueille, qu’il s’agisse d’un hôpital public ou d’une clinique privée.

Vérifiez bien le niveau de garanties proposé par votre complémentaire santé pour connaître les montants qu’elle prendra en charge.

Pour maîtriser vos frais et bien les évaluer, rapprochez-vous de votre complémentaire santé, surtout dans le cas d’une hospitalisation programmée.

Découvrez notre offre complémentaire santé

Sur le même thème
  • Avoir deux mutuelles, est-ce possible ?

    Avoir deux mutuelles, est-ce possible ?

    Vous le savez sans doute, la loi impose depuis 2016 aux entreprises du secteur privé de proposer à leurs salariés une complémentaire santé. Peut-on, toutefois, souscrire à une deuxième mutuelle afin de bénéficier de meilleurs remboursements ?  Est-ce autorisé ? Quels sont les points positifs et les inconvénients de cette solution ? Quid de la surcomplémentaire santé ? On fait le point !

  • Reste à charge zéro dentaire : ce que prévoit la réforme 100 % santé

    Reste à charge zéro dentaire : ce que prévoit la réforme 100 % santé

    Chaque année, 4,7 millions de Français renoncent aux soins dentaires pour des raisons financières. La réforme « reste à charge 0 », renommée « 100 % santé », entend changer cette situation. Explications sur une réforme qui donne le sourire.

  • La réforme 100% santé : un reste à charge zéro pour l’assuré

    La réforme 100 % santé : un reste à charge zéro pour l’assuré

    La réforme 100 % santé, aussi appelée « reste à charge zéro », vise à garantir un accès à des soins prothétiques dentaires, des équipements optiques et des aides auditives, de qualité, sans reste à charge. Explications sur cette réforme et ses objectifs.