Retraités : pensez aux garanties hospitalisation

Retraités : pensez aux garanties hospitalisation

Les séjours, même courts, à l’hôpital peuvent engendrer des frais importants. Or, plus on avance en âge et plus on est susceptible d’être hospitalisé ou de séjourner en centre de rééducation. Souscrire à une garantie frais d’hospitalisation vous permet de réduire votre reste à charge tout en bénéficiant de services supplémentaires.

Quel est le prix d'un séjour à l'hôpital ?

Un séjour à l’hôpital, même pour une opération aussi commune que la chirurgie de la cataracte, génère différents types de frais. Certains sont directement liés à l’acte comme :

  • Les frais pré-opératoires dont la visite avec le chirurgien ou les analyses nécessaires avant de procéder à l’acte,
  • Les frais d’intervention,
  • Les nuits et les repas,
  • Les médicaments nécessaires à l’intervention et après,
  • Les frais post-opératoires.

La Sécurité sociale prend en charge 80 % de ces frais qu’ils aient lieu à l’hôpital ou en clinique privée

Toutefois une hospitalisation entraîne d’autres frais qui sont à la charge du patient.

Il s’agit tout d’abord du forfait journalier hospitalier. Ce forfait est fixé à 20 € par jour (15 € pour les séjours en service psychiatrique) et n’est pas remboursé par la Sécurité sociale.

Viennent ensuite les frais dits de conforts comme la chambre individuelle, la télévision ou le téléphone également non remboursés.

> À lire aussi : Tout savoir sur les EHPAD : prix, prise en charge et aides financières

Pourquoi les garanties hospitalisation sont important pour les retraités ?

Une hospitalisation, même courte, peut avoir un impact important sur le budget. Pour chaque séjour, le reste à charge est, selon les chiffres de l’IRDES (Institut de recherche et de documentation en économie de la santé) compris entre 275 € et 309 €. 

Par exemple, l’intervention pour la cataracte sur les deux yeux, opération très commune, revient ainsi à plus de 200 € en moyenne, une fois le remboursement de la Sécurité sociale effectué.

Or, le nombre d’hospitalisation augmente avec l’âge : un tiers des plus de 65 ans est hospitalisé au moins une fois dans une année(1)

La probabilité pour un retraité d’avoir à engager des frais importants pour un séjour à l’hôpital est donc plus élevée.

> À lire aussi : La prise en charge de l'ostéopathie pour les retraités

ALD et hospitalisation

Les personnes prises en charge par la sécurité sociale au titre d’une affection de longue durée bénéficient d’un remboursement à 100 % des frais d’hospitalisation.

Attention, il faut toutefois que le séjour à l’hôpital soit dû à la maladie. Une opération du genou chez une personne en ALD pour des risques cardio-vasculaires n’entre pas dans ce champ. Et les dépassements d’honoraires restent à la charge du patient.

Que prennent en charge les garanties hospitalisation ?

Ces garanties interviennent en complément de la Sécurité sociale. Elles permettent de prendre en charge :

  • Les 20 % de reste à charge sur les frais d’hospitalisation,
  • L’intégralité du forfait journalier hospitalier,
  • Tout ou partie des frais de confort.

Elles interviennent également pour tous les autres frais liés à l’hospitalisation et souvent négligés : séjour de suite, dépassement d’honoraires, médicaments onéreux, etc.

Quels sont les éléments indispensables d’une bonne garantie hospitalisation ?

Le principal point que vous devrez vérifier concerne la prise en charge des dépassements d’honoraires. Les frais d’hospitalisation sont en effet remboursés à 80% par la sécurité sociale sur la base du tarif conventionnel. Mais la majorité des chirurgiens appliquent des tarifs plus élevés.

Bon à savoir

Par exemple, en 2020, pour une hospitalisation de 24 h dans le cadre d’une opération de la cataracte en clinique conventionnée, le prix moyen pratiqué par les chirurgiens avec un dépassement d’honoraire est de 431 €. Sur ce montant, l’assurance maladie vous remboursera 247,70 €. Sans garantie hospitalisation, votre reste à charge sera alors de 183,30 €. A l’inverse, avec une bonne garantie hospitalisation, ce reste à charge peut être ramené à 0 €.

Un autre aspect primordial pour l’équilibre de votre budget est l’existence du tiers payant. Si la garantie hospitalisation le prévoit, cela vous dispense d’avancer les frais vous-même.

Attention également aux soins réalisés à l’hôpital dans le cadre du suivi opératoire mais qui sont pris en charge à seulement à 60% ou 70 % par la sécurité sociale. Cela peut être le cas d’une kinésithérapie post-opération de la hanche, réalisée à l’hôpital, mais n’entrant pas dans le coût de l’opération.

Par ailleurs, la garantie doit couvrir non seulement les frais à l’hôpital mais aussi ceux en centre de rééducation, la convalescence ou les cures post-opératoires.

> À lire aussi : Remboursement cure thermale : quelle prise en charge par la Sécurité sociale et la mutuelle ?

Vous devrez également vous assurer qu’elle couvre bien les frais de médicaments. D'une manière générale, ils sont de moins en moins bien remboursés par la sécurité sociale.

Enfin, si vous souhaitez bénéficier de prestations supplémentaires comme la prise en charge de la chambre individuelle ou la télévision, ce sont des éléments à vérifier également.

Pour analyser les prises en charge de la garantie hospitalisation, vous pouvez vous aider de notre article sur la bonne façon de lire un tableau de garantie.

Ne pas négliger les services

L’assistance à domicile, l’embauche d’une aide-ménagère ou encore des soutiens pour la famille : les services du quotidien peuvent faciliter la sortie de l’hôpital. Et une sortie réussie est souvent synonyme d’une convalescence de qualité et plus courte.

Garantie intégrée à la complémentaire santé ou à part ?

La plupart des contrats complémentaire santé adaptés aux retraités propose des garanties hospitalisations intégrées. Il est également possible de souscrire à une garantie hospitalisation à part pour compléter les garanties prévues dans votre complémentaire santé.

> À lire aussi : L’hospitalisation à domicile : pour qui ? pourquoi ?

Bon à savoir

Malakoff Humanis vous propose plusieurs niveaux de garanties hospitalisation à moduler avec d’autres garanties santé pour construire votre complémentaire santé sur mesure.

Nos solutions

Découvrez la solution qui vous correspond en seulement quelques minutes

Sur le même thème
  • Quand peut-on changer de complémentaire santé ?

    Changement de mutuelle santé : quand peut-on le faire ?

    Il est tout à fait possible de changer de complémentaire santé, appelée aussi mutuelle, à condition de respecter certaines règles et délais de prévenance. Nous vous proposons de faire le point sur les différents cas de résiliation et leurs mises en œuvre.

  • Différences entre médecin conventionné secteur 1 et 2

    Qu'est-ce qu'un médecin conventionné secteur 1 ou 2 ?

    Médecin conventionné secteur 1 ou 2 ? Au moment de prendre un rendez-vous médical, nombreux sont ceux qui se demandent ce que cela change. Cette information a son importance, car la convention à laquelle adhère un médecin a une incidence directe sur ses honoraires et sur les rembourse-ments par l’Assurance Maladie.

  • Qu'est-ce qu'un contrat santé responsable ?

    Qu'est-ce qu'un contrat de complémentaire santé responsable ?

    En vous renseignant sur les complémentaires santé, vous avez peut-être déjà rencontré l’expression « contrat responsable ». Que se cache-t-il derrière ce terme ? Qui concerne-t-il ? Quelles sont les conditions à remplir pour qu’un contrat soit responsable ? On vous explique.