L’hospitalisation à domicile : pour qui ? pourquoi ?

L’hospitalisation à domicile : pour qui ? pourquoi ?

L’hospitalisation à domicile (HAD) consiste à faire intervenir, au domicile de la personne malade, une équipe pluridisciplinaire de professionnels de santé. Celle-ci va agir au quotidien, comme à l’hôpital, pour organiser les soins. Découvrez qui peut bénéficier de ce dispositif plébiscité par de plus en plus de patients.

Cette modalité de prise en charge permet de réaliser, chez la personne, des soins et/ou traitements lourds et complexes qui, en temps normal, auraient justifié une entrée en établissement hospitalier. C’est donc une alternative à un séjour à l’hôpital.

La mise en place d’une HAD a plusieurs avantages :

  • Elle répond à la demande croissante des Français d’être soignés à leur domicile,
  • Évite la multiplication de déplacements pénibles pour les patients afin de réaliser des soins lourds et complexes,
  • Permet aux patients de maintenir leurs activités quotidiennes, de bénéficier d’un environnement rassurant,
  • Réduit la durée moyenne des séjours à l’hôpital,
  • Organise un projet de soins individualisé prenant en compte la dimension psycho-sociale de la pathologie traitée.

En 2019, 122 000 personnes ont été prises en charge par un dispositif de ce type selon les chiffres de la FNEHAD (Fédération Nationale des Etablissements d’Hospitalisation à Domicile).

Qui peut être concerné par l’HAD ?

Toute personne dont l’état de santé le justifie peut être hospitalisée en HAD. Elle doit bien évidemment donner son accord à la mise en place de ce dispositif. Les soins étant réalisés par une équipe pluridisciplinaire, toutes les pathologies peuvent être prises en charge.

Elle est souvent utilisée pour la réalisation chez le patient de :

  • Pansements complexes,
  • Chimiothérapie et tous soins oncologiques dans le cadre du traitement du cancer,
  • Surveillance post-chirurgicale,
  • Antibiothérapie,
  • Assistance respiratoire,
  • Suivi obstétrique,
  • Traitement de lutte contre la douleur,
  • Soins palliatifs.

L’équipe pluridisciplinaire comprend des infirmiers, des rééducateurs, des psychologues, des assistantes sociales, des diététiciennes, etc. Elle prend en charge la personne 24 / 24h et 7 / 7j et un dispositif d’alerte est mis en place.

L’intervention se réalise sous la responsabilité du médecin coordonnateur de l’HAD et du médecin traitant. L’HAD est adaptée aussi bien aux enfants qu’aux adultes.

> À lire aussi : Consultations complexes et très complexes : quels sont les soins concernés, leurs tarifs et leurs remboursements ?

Comment se déroule une HAD ?

La décision de mettre en œuvre une hospitalisation sur le lieu de vie est réalisée en deux étapes. La prescription est faite par le médecin hospitalier en sortie de séjour ou par le médecin traitant. Ils orientent vers l’HAD la plus proche géographiquement du patient.

L’équipe de coordination de l’HAD se rend ensuite au domicile du patient et évalue la faisabilité de la prise en charge. Elle s’intéresse à l’environnement, en particulier aux proches partageant le logement, et recense les éventuels besoins (lit médicalisé, stockage de médicaments, etc.).

A l’issue de l’évaluation, si la prise en charge s’avère possible, un protocole de soins est élaboré. Dès sa validation par le médecin coordonnateur de l’HAD, le planning d’interventions des différents professionnels de santé s’organise et les aides techniques installées chez le patient.

> À lire aussi : Qu'est-ce qu'un médecin conventionné secteur 1 ou 2 ?

Quel est le coût d’une HAD pour le patient ?

L’HAD est reconnue comme établissement de santé. Par conséquent, le séjour est pris en charge par la Sécurité sociale comme une hospitalisation normale. Les frais sont donc remboursés à 80 %. Si vous disposez d’une complémentaire santé, elle complétera le remboursement.

> À lire aussi : La prise en charge des chambres individuelles à l'hôpital

A noter : il n’y a pas de forfait journalier hospitalier à régler.
 

Comment se passe la sortie de HAD ?

Le patient sort de l’hospitalisation à domicile dès lors qu’il n’a plus besoin des soins complexes et lourds. Si des soins complémentaires sont néanmoins nécessaires, ils sont réalisés par des équipes de soins hors HAD : groupement d’infirmières ou de kinésithérapeute par exemple.

> À lire aussi : Pourquoi faire appel à un ergothérapeute ?

Comment trouver son praticien ?

Le soin à domicile nécessite des intervenants de proximité qui puissent être rapidement disponibles. Selon les régions et les types de soins, c’est plus ou moins aisé. C’est pourquoi Malakoff Humanis propose à ses assurés de profiter de son partenariat avec Libheros et d’accéder ainsi à plus de 18 000 professionnels de santé qualifiés, réactifs et habitués à intervenir sur le lieu de vie.

Nos solutions

Découvrez la solution qui vous correspond en seulement quelques minutes

Sur le même thème