Frais de gestion et taux de redistribution des complémentaires santé, de quoi parle-t-on ?

Frais de gestion et taux de redistribution des complémentaires santé, de quoi parle-t-on ?
Publié le 30.11.2020

Pour fonctionner, au même titre que toutes entreprises, les complémentaires santé, qu’elles soient à but non lucratif comme Malakoff Humanis, ou pas, consacrent un minimum de ressources à l’exercice de leur activité. Les frais de gestion leur servent avant tout à assurer la vie des contrats et notamment le paiement des prestations, et développer des services pour répondre aux besoins des assurés.

Les frais de gestion : des dépenses incontournables et des services indispensables

Les frais de gestion des complémentaires santé intègrent ainsi les frais nécessaires pour :

  • Proposer des garanties performantes : grâce à des contrats qui s’adaptent aux besoins des assurés, et qui intègrent les dernières évolutions réglementaires.
     
  • Assurer un service de qualité : grâce notamment au déploiement de solutions digitalisées qui permettent, de la souscription au versement des prestations, de faciliter et sécuriser les actes de gestion de l’entreprise et la relation avec les assurés.
     
  • Limiter le reste à charge des assurés et leur permettre d’accéder facilement aux soins : grâce au tiers payant, à l’analyse de devis, et aux réseaux de soins partenaires qui favorisent l’accès à des soins et à des équipements de qualité à tarifs négociés.
     
  • Aller au-delà des remboursements : grâce à des services pour accompagner les assurés au quotidien, et en cas de besoin, un accompagnement social notamment pour les personnes les plus vulnérables.

Le + Malakoff Humanis

Malakoff Humanis, grâce à son modèle non lucratif, c’est-à-dire sans actionnaire à rémunérer, vous propose plus de services et d'accompagnement

Ainsi, nos frais de gestion participent au développement de services dont l’objectif est de protéger et d’améliorer la santé de ses assurés, et de les accompagner en cas de difficultés, en complément des prestations versées. 

Concrètement, ces services permettent :

  • aux assurés de bénéficier de conseils santé, d’une orientation dans le système de soins, de différents avantages, et en cas de difficultés d’un accompagnement social personnalisé ;
  • et aux entreprises de gagner en performance sociale et aussi d’améliorer leur sinistralité.

Les frais de gestion : des taux qui varient d’une complémentaire santé à une autre

Les frais de gestion sont difficiles à comparer parce qu’ils dépendent des niveaux de garanties et du type de contrat (collectif ou individuel). A titre d’exemple, en 2019 les frais de gestion ont représenté en moyenne 20 %* des cotisations collectées hors taxe.

  • Pour les sociétés d’assurance, ils se sont élevés en moyenne à : 22 %* des cotisations.
  • Pour les mutuelles, ils se sont élevés en moyenne à : 21 %* des cotisations.
  • Pour les institutions de prévoyance, ils se sont élevés en moyenne à : 16 %* des cotisations.

Cependant, l’information la plus importante à observer concerne le taux de redistribution, c’est-à-dire ce que les complémentaires santé reversent à leurs assurés au regard des cotisations payées.

Le + Malakoff Humanis

Chez Malakoff Humanis, nous continuons à faire baisser nos frais de gestion qui sont en moyenne pour le Groupe, pour l’année 2019, de 20 % - dont seulement 15 % en moyenne sont facturés à nos clients - ce qui nous permet de leur redistribuer 85 % en moyenne du montant des cotisations. Des données que nous partageons, chaque année en toute transparence, avec nos clients.

Pour mieux comprendre

Infographie : Frais de gestion pour une cotisation annuelle de 1000 €

Exemple pour un contrat collectif d’entreprise avec une adhésion « famille » - Novembre 2020.

Le saviez-vous ?

Depuis septembre 2020, votre complémentaire santé doit vous fournir de nouvelles informations chiffrées relatives aux prestations et aux  frais de gestion afin de vous permettre de comprendre comment sont utilisées vos cotisations.

Ces informations doivent faire apparaître :

  1. La part des cotisations reversées sous la forme de prestations santé (c’est ce que nous appelons le taux de redistribution).
  2. La part des cotisations servant à payer les frais de gestion.

Ces données chiffrées sont calculées sous la forme d’une moyenne pour l’ensemble des contrats de la complémentaire santé, par assureur et non contrat par contrat. Ces éléments sont communiqués au souscripteur d’un contrat, individuel ou collectif, avant la souscription et annuellement.

Les frais de gestion : le VRAI du FAUX

Les frais de gestion chez Malakoff Humanis intègrent des services à valeur ajoutée.

picto Vrai
Ils intègrent des services à bénéfices immédiats pour l’assuré afin :
  • d’éviter l’avance de frais,
  • de diminuer le reste à payer et faciliter l’accès aux soins,
  • d’améliorer l’état de santé et prévenir la survenance ou l’aggravation de maladies,
  • de bénéficier d‘un accompagnement social en cas de coups durs.


Les frais de gestion des complémentaires santé sont supérieurs à ceux de l’Assurance Maladie.

picto Faux
Il n’est pas pertinent d’établir un comparatif avec les frais de gestion de l’Assurance Maladie estimés à 5 % :

Pourquoi ?
Parce que l’Assurance Maladie et les complémentaires ne font pas exactement le même métier.
  • L’Assurance Maladie ne prélève pas les cotisations sociales auprès des assurés ou des entreprises, c’est l’URSSAF qui le fait.
  • Les complémentaires santé adaptent les garanties aux besoins de leurs clients entreprises, branches professionnelles et assurés individuels. Elles définissent et collectent les cotisations pour chaque garantie. Elles gèrent ainsi une multiplicité de contrats et de niveaux de remboursements, et tout ceci au bénéfice de l’assuré.
  • Les complémentaires santé ne reçoivent aucune subvention de l’Etat. Au contraire, elles participent au financement du budget de la Sécurité sociale, notamment par la Taxe de Solidarité Additionnelle et le Forfait Médecin Traitant, à hauteur de 14,07 %, auxquels s’ajouteront en 2020 et 2021 la contribution exceptionnelle des complémentaires santé Covid (prévue dans le Projet de Loi de Financement de la Sécurité sociale pour 2021).
Par ailleurs,
  • Les complémentaires santé accompagnent les entreprises et les partenaires sociaux dans le choix et l’évolution de leurs garanties, pour en faire un levier d’engagement, de rétention ou de recrutement de talents… et donc de performance sociale.
  • Les complémentaires santé ne proposent pas uniquement un remboursement, elles offrent aussi des services pour les entreprises, les assurés et les branches professionnelles en matière de prévention, de réduction du reste à charge, certaines comme Malakoff Humanis proposent même un accompagnement social individualisé.
  • Contrairement à l’Assurance Maladie - qui est en situation de monopole et qui n’a donc pas besoin de se différencier - les complémentaires santé, qui évoluent dans un marché concurrentiel, doivent innover, proposer une expérience client optimale pour fidéliser ou conquérir de nouveaux clients.


Les frais de gestion des complémentaires santé augmentent sans raison.

picto Faux
Les complémentaires santé ont dû faire face ces dernières années à une série d’obligations réglementaires telles que la réforme des contrats responsables, Solvabilité 2, le règlement européen sur la protection des données… Ces évolutions ont engendré des coûts supplémentaires (modifications des garanties, évolutions des systèmes informatiques, informations aux assurés) qui expliquent en grande partie l’augmentation des frais de gestion.


Les frais de gestion des complémentaires santé expliquent l’augmentation des cotisations.

picto Faux
L’évolution des cotisations est avant tout liée à l’évolution structurelle de la consommation de santé, en hausse depuis 10 ans. Il est ainsi nécessaire, indépendamment des frais de gestion, d’ajuster chaque année le montant des cotisations ou le niveau des garanties, afin d’assurer l’équilibre entre les prestations versées et les cotisations perçues et donc de garantir la pérennité des contrats.

 

* Source : Rapport DREES 2020 – La situation financière des organismes complémentaires assurant une couverture santé.

Sur le même thème