Psychologue ou psychiatre ? Qui consulter et quel remboursement possible ?

Psychologue ou psychiatre  Qui consulter et quel remboursement possible

Faire appel à un professionnel de la santé mentale est parfois indispensable pour faire face à des étapes de vie douloureuses : troubles anxieux, sommeil, deuil. Mais qui voir ? Un psychologue ou un psychiatre ? Et comment sont-ils remboursés ? Nous répondons à toutes vos interrogations.

Quelle différence entre un psychologue et un psychiatre ?

Ce sont tous les deux des spécialistes de la santé mentale. Mais ils n’interviennent pas au même moment ni au même niveau. Ils peuvent être très complémentaires : vous pouvez ainsi être suivi pour un traitement médicamenteux par un psychiatre et mener en parallèle une thérapie avec un psychologue.

Le psychiatre : sa formation, ses spécificités et les bonnes raisons de le consulter

Le psychiatre est un médecin spécialiste de tous les troubles de santé mentale. Il est capable de diagnostiquer et soigner les troubles lourds comme la dépression, la schizophrénie, les psychoses, les troubles bipolaires, maniaco-dépressifs, paranoïaques ou maniaques. Le psychiatre s’occupe également des patients avec troubles du spectre autistique. Il peut également intervenir pour traiter des addictions.

Au-delà de ces pathologies sévères, ce spécialiste de la santé malade traite le plus souvent des troubles plus bénins que chacun peut rencontrer au cours de la vie comme l’anxiété, la perte de confiance, les troubles du sommeil, difficultés à surmonter un deuil, etc.

Le psychiatre peut être spécialisé dans certaines maladies ou pratiques. Certains sont psychanalystes, d’autres sont formés aux thérapies comportementales ou cognitives. Vous pouvez trouver également des psychiatres intervenant spécifiquement pour le suivi des personnes âgées (géronto-psychiatrie) ou de certains types de pathologies (addictologues).

Quel que soit son parcours, le psychiatre est avant tout un médecin. Il est donc habilité à vous prescrire des médicaments, des traitements et, si nécessaire, une hospitalisation. De la même manière, il peut vous prescrire un arrêt de travail.

C’est le professionnel de santé à aller voir si vous ressentez un mal être persistant qui impacte votre vie personnelle ou professionnelle. A partir d’un diagnostic, il vous proposera une démarche thérapeutique. Elle peut être basée sur la seule prise de médicament ou bien comprendre des séances de psychothérapies. Dans ce cas, le psychiatre peut soit les réaliser lui-même soit vous orienter vers un psychologue.

Formation et spécificités : quel est le rôle du psychologue ?

Le psychologue n’est pas médecin. Sa profession est néanmoins réglementée. Il doit donc, pour pouvoir exercer, être doté d’un diplôme universitaire spécialisé de niveau master. Vous pouvez d’ailleurs vérifier que c’est le bien le cas de votre praticien en lui demandant son numéro Adeli.

Ce numéro alimente l’Annuaire santé national qui enregistre tous les professionnels médicaux et para-médicaux reconnus et il est consultable en ligne.

Le rôle du psychologue est d’améliorer ou maintenir la santé mentale par des thérapies non médicamenteuses. Il peut lui aussi, comme le psychiatre avoir des spécialités : être psychanalyste, spécialiste d’une thérapie spécifique (hypnose ou sophrologie par exemple) ou encore d’une tranche d’âge particulière (pédo-psychologue).

Son rôle consiste à :

  • accompagner la personne,
  • l’aider à expliquer ses troubles,
  • proposer une thérapie adaptée. 

Le psychologue peut intervenir sur prescription du médecin traitant ou du psychiatre. Mais vous pouvez aussi le consulter directement.

Les thérapies proposées par les psychologues sont particulièrement adaptées pour des troubles comme les phobies, les troubles obsessionnels compulsifs, une anxiété ou un stress ponctuel. Ces professionnels de la bonne santé mentale peuvent aussi intervenir en cas de burn out ou de dépression. Dans ces derniers cas, il est toutefois conseillé de prendre un avis médical en parallèle auprès d’un médecin généraliste ou psychiatre.

Psychologue, psychiatre : quel remboursement des consultations ?

Remboursement d'une consultation chez le psychologue

La consultation d’un psychologue n’est pas remboursée par l’assurance maladie sauf dans le cas d’une consultation à l’hôpital ou dans un centre médico-psychologique dans le cadre d’une prescription médicale. Dans ce cas, la prise en charge s’intègre dans un parcours de soins et est donc comparable à celle du médecin.

Dans la plupart des cas, vous devrez donc financer vous-même le recours à ce praticien. L’intervention de votre mutuelle peut vous aider en particulier dans les moments difficiles. C’est le cas de Malakoff Humanis qui, face aux conséquences sur la santé mentale de la crise Covid-19, a décidé de soutenir ses assurés et de prendre en charge pendant toute l’année 2021 pour vous et chacun de vos ayants-droit, 4 consultations de psychologues cliniciens diplômés (dans la limite de 60 € par séance).

Remboursement d'une consultation chez le psychiatre

Le remboursement du psychiatre obéit aux règles normales pour tout médecin spécialiste : la consultation est prise en charge à 70 % du tarif de remboursement par l’assurance maladie. Il faut pour cela que vous ayez été adressé à lui par votre médecin traitant dans le cadre du parcours de soins coordonnés.

A noter :

Le psychiatre peut être consulté directement par les jeunes de 16 à 25 ans sans passage par le médecin traitant.

Le tarif applicable pour le psychiatre est différent selon qu’il exerce en secteur 1 ou en secteur 2.

  • En secteur 1, la base de remboursement est de 41,70 € (46,70 € pour les jeunes de 16 à 25 ans) ;
  • En secteur 2, elle est de 39 €. Dans ce dernier cas, le médecin peut également pratiquer le dépassement d’honoraire et vous facturer un tarif plus élevé que 39 €.

Quel que soit le praticien consulté, vous aurez donc un reste à charge. Pour éviter qu’il soit trop élevé, l’intervention de votre complémentaire santé est précieuse ! Elle va rembourser le ticket modérateur, c’est-à-dire les 30 % non pris en charge par l’assurance maladie.

Autre avantage : elle peut rembourser les dépassements d’honoraires en tout ou partie.

C’est le cas de la mutuelle Malakoff Humanis, qui vous permet en plus de  choisir entre plusieurs niveaux de prise en charge des dépassements  celui qui vous protège le mieux.

Sur le même thème